En perspective : le perspectivisme au prisme des sciences humaines contemporaines

par Camille Chamois

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Martine de Gaudemar.


  • Résumé

    Le but de cette thèse est d’évaluer la pertinence de la notion de perspectivisme, notamment telle qu’elle est mobilisée dans le contexte anthropologique contemporain. Pour ce faire, nous confrontons cette notion, d’une part, à l’histoire philosophique de son élaboration et, d’autre part, aux enjeux psychologiques et sociologiques qu’elle implique. Nous nous focalisons alors sur deux aspects particuliers : la théorie de la perception et la théorie des rapports à autrui. La première partie présente et discute l’hypothèse d’une « socialisation de la perception ». Nous montrons que ce problème innerve de façon profonde les sciences sociales au XXe siècle mais qu’il a généralement été abordé à partir du cadre transcendantal kantien. Nous soulignons alors les limites de cette approche, notamment à partir d’une confrontation avec la psychologie de l’apprentissage perceptif ; et proposons une réélaboration de la notion de perspective, entendue comme prise sur le sensible. La seconde partie présente et discute l’hypothèse d’une « socialisation de l’attribution de point de vue à autrui ». Nous tentons alors de clarifier cette notion à partir des travaux contemporains en théorie de l’esprit, d’une part, et des recherches en ethnopsychologie, d’autre part. L’enjeu général est alors de faire de la notion de perspectivisme un concept opérant dans le champ psychosocial.

  • Titre traduit

    In perspective : perspectivism through the contemporary Humanities and social sciences


  • Résumé

    This dissertation aims to assess the pertinence of the notion of perspectivism, particularly as it is applied in the context of contemporary anthropology. To this end, we examine this notion, on the one hand, considering its elaboration in the history of philosophy, and on the other hand, in view of the psychological and sociological stakes it entails. We will focus on two specific aspects of perspectivism: the theory of perception, and the theory of the relationship with the Other. The first part of the dissertation presents and discusses the possibility of the “socialization of perception.” We demonstrate that this question profoundly informs twentieth century social sciences, even though it has usually been addressed through a Kantian transcendental framework. We highlight the limitations of this approach, specifically by comparing it to the psychology of perceptive learning; we henceforth propose reworking the notion of perspective, understood in terms of its hold over the sensible. The second part presents and discusses the possibility of a “socialization of the attribution of a point of view to the Other.” We thereby attempt to explicate this notion based on contemporary studies of the theory of mind on the one hand, and research in ethno-psychology on the other hand. The overarching objective of this project is thus to make the notion of perspectivism an operative concept in the psychosocial field.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.