La désobéissance civique en matière d'avortement, le cas du Clergy Consultation Service (1967-1973)

par Anne Légier

Thèse de doctorat en Civilisation américaine

Sous la direction de Hélène Le Dantec-Lowry.


  • Résumé

    En 1967, à une époque où l’avortement était interdit dans tous les États-Unis, un groupe de pasteurs et de rabbins new-yorkais créa le Clergy Consultation Service on Abortion (CCS) afin d’aider les femmes à échapper aux dangers de l’avortement clandestin. Ils mirent en place un réseau de médecins dûment sélectionnés aux États-Unis comme à l’étranger, conseillèrent et accompagnèrent les femmes dans leur choix et négocièrent les prix à la baisse. Pendant ses six années d’existence, l’organisation s’étendit à l’échelle nationale, aida des centaines de milliers de femmes à obtenir un avortement médicalement sûr et contribua à changer la manière dont le grand public percevait l’avortement. Les pasteurs et les rabbins dénoncèrent les lois anti-avortement comme injustes, discriminatoires, punitives et contraires à la morale puisqu’elles poussaient les femmes, en particulier les plus vulnérables, à courir de grands dangers. En tant qu’hommes d’Église, ils estimèrent donc qu’il était de leur devoir moral de « désobéir » aux lois humaines afin de répondre aux lois supérieures de l’éthique. Cette thèse s’intéresse à la manière dont ce groupe multiconfessionnel rendit le changement social possible en pratiquant la désobéissance civique en matière d’avortement. Elle s’interroge sur l’engagement a priori surprenant d’hommes d’Église dans le combat pour la légalisation de l’avortement aux États-Unis, analyse la constitution et le développement du groupe pour enfin examiner la manière spécifique dont il contribua à redéfinir la question sociale de l’avortement dans les années qui précédèrent l’arrêt Roe v. Wade de 1973 qui jugea que l’avortement est un droit garanti.

  • Titre traduit

    Abortion and Civil Disobedience, the Clergy Consultation Service (1967-1973)


  • Résumé

    In 1967, at a time when abortion was illegal in the entire United States, a group of Jewish and Protestant clergymen from New York founded the Clergy Consultation Service on Abortion (CCS) to help women escape the danger of illegal abortions. They established a service designed to refer women to the best abortion providers in the country and abroad, counseled them in their choices and helped bring prices down. During the six years it was active, the organization grew into a nationwide entity, helped hundreds of thousands of women access safe abortion care and changed the way abortion was perceived by the general public. The ministers and rabbis denounced the existing abortion laws as unfair, discriminatory and punitive, and claimed that they violated moral laws because they compelled women, in particular the most vulnerable ones, to put themselves in very dangerous situations. As clergymen, they believed it was their moral responsibility to violate human laws in order to follow higher ethical codes. This dissertation focuses on how this diverse religious group made social change possible by applying the concept of civil disobedience to the abortion issue. It examines the seemingly unlikely involvement of clergymen in the struggle for abortion rights, analyzes the creation and growth of the organization before focusing on how it helped redefine the abortion issue in the years before the 1973 Roe v. Wade ruling which established that the right to abortion is constitutionally protected.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.