Images fixes – Images animées ˸ les expériences communicables de l’exil russe en France (1920 – 1939)

par Kateryna Lobodenko

Thèse de doctorat en Études cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Kristian Feigelson.

Soutenue le 09-12-2019

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Hélène Menegaldo.

Le jury était composé de Kristian Feigelson, Hélène Menegaldo, Ada Ackerman, Jean-Claude Gardes, Marina Maguidovitch.


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’explorer, à travers la figure de l’émigré russe dans le cinéma et la caricature de presse parus en France dans l’entre-deux-guerres, les différentes représentations de la Russie. Il s’agit, tout d’abord, de la Russie en exil, une Russie mosaïque regroupant de nombreuses ethnicités venues de différents endroits de l’ancien Empire russe, comprenant, en elles-mêmes, une large palette sociale (des aristocrates et notables aux personnes sans rang, ni profession), professionnelle (artistes, hommes politiques, militaires, ouvriers), politiques (monarchistes, libéraux, révolutionnaires socialistes, anarchistes), religieuse, éducative et culturelle. Nous nous intéressons alors aux façons dont cette Russie en exil est perçue et représentée par les artistes nostalgiques de leur passé, caricaturistes et cinéastes émigrés, mais aussi par les réalisateurs français passionnés de l’orientalisme et de la « mode russe » qui en découle. En deuxième lieu, nous appréhendons les manières dont les artistes émigrés traitent de la Russie soviétique, à savoir : des dirigeants bolcheviques, des Soviétiques ordinaires et de leur quotidien. Nous nous penchons, également, sur la notion d’expérience communicable, employée par Walter Benjamin, et sur les différentes façons dont l’expérience de la vie en exil pourrait être transmise au public émigré et français.

  • Titre traduit

    Still Images - Animated Images ˸ the Communicable Experiences of Russian Exile in France (1920 – 1939)


  • Résumé

    This thesis proposes to explore different representations of Russia through the figure of the Russian emigrant in the film and press cartoons published in France in the inter-war period. First of all, it discusses Russia in exile, a mosaic Russia which contains numerous ethnicities hailing from various locations of the former Russian Empire. These ethnicities thus comprise a large palette of social features (from aristocrats and notable people to those without any titles or professions), professional ones (artists, politicians, military men, workers), political ones (monarchists, liberals, socialist revolutionaries, anarchists), religious, educational and cultural ones. We are therefore interested in the ways that this Russia in exile is perceived and represented by the artists who are nostalgic of their past, emigrant caricaturists and film-makers, as well as French film directors who were passionate about Orientalism and the subsequent “Russian fashion”. Secondly, we capture the ways in which the emigrant artists deal with Soviet Russia, namely the Bolshevik leaders, ordinary Soviet people and their everyday lives. We also look at the notion of communicable experience, which is employed by Walter Benjamin, and different ways in which the life in exile could be communicated both to the emigrant public and to the French one.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.