Prélèvements d’organes et droits fondamentaux aux États-Unis et en Europe

par Audrey Lebret

Thèse de doctorat en Droit international

Sous la direction de Emmanuel Decaux.


  • Résumé

    Les prélèvements d’organes destinés à la transplantation impliquent l’atteinte au corps d’une personne pour en sauver une autre. Cette intervention invite à analyser les interactions entre droits fondamentaux du donneur et du patient en attente de greffe dans les normes relatives au prélèvement. Née simultanément aux États-Unis et en Europe, la transplantation d’organes fait aujourd’hui face aux mêmes défis, dans des espaces fondés sur la libre circulation des personnes et des marchandises. L’enjeu est d’identifier et comparer les droits fondamentaux du donneur vivant et décédé dans les espaces européen et états-unien, et d’analyser leurs diverses interactions avec les droits du receveur potentiel. La thèse soutient que les normes relatives au prélèvement d’organes du vivant assurent d’une convergence des droits par la promotion d’une autonomie solidaire, en dépit de certaines lacunes. En revanche, les normes relatives au prélèvements post mortem peinent à assurer un équilibre des droits, soit parce qu’ils ne peuvent faire l’objet de compromis, soit parce que les droits sont partagés entre la personne décédée, l’État et ses proches.

  • Titre traduit

    Organ removals and fundamental rights in the United States and Europe


  • Résumé

    The removal of organs for the purpose of transplantation involves damaging a human body in order to save another person. This intervention calls for an analysis of the interactions between the donor and the awaiting patient’s fundamental rights within organ donation norms. Born at the same time in the United States and in Europe, organ transplantation has to deal with the same challenges nowadays, in spaces based on the free movement of persons and goods. The objective is to identify and compare the fundamental rigts of the living and deceased organ donor, in Europe and in the United States, and to analyze their interactions with the potential recipient’s rights. The thesis argues that living organ donation norms ensure a convergence of those rights by promoting a solidarian autonomy, despite some limitations. On the other hand, deceased organ donation norms have a hard time to ensure a balance of rights, either because some rights cannot be the objet of a compromise or because the rights are shared between the deceased person, the State and the deceased’s relatives.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Prélèvements d'organes et droits fondamentaux aux États-Unis et en Europe


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Prélèvements d'organes et droits fondamentaux aux États-Unis et en Europe
  • Détails : 1 vol. (732 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 653-711. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.