Être des travailleurs libres : le modèle des coopératives de production comme forme institutionnelle d’une économie démocratique

par Camille Ternier

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Emmanuel Picavet.

Soutenue le 20-12-2019

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Philosophie (Paris) , en partenariat avec Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Sandra Laugier.

Le jury était composé de Emmanuel Picavet, Sandra Laugier, Emmanuel Renault, Marc Fleurbaey, Isabelle Ferreras.

Les rapporteurs étaient Emmanuel Renault, Marc Fleurbaey.


  • Résumé

    Ce travail a pour objet les coopératives de production. Il défend l’idée que ces formes d’entreprises pourraient bien répondre aux interrogations autour de la construction d’une entreprise démocratique. Je montre d’abord que la démocratisation des entreprises apparaît comme étant l’horizon normatif commun de trois grands courants égalitaristes du XXe siècle que sont le libéralisme égalitaire, le socialisme de marché et le néo-républicanisme. J’explique ensuite que l’on peut conceptualiser l’idée de « démocratie d’entreprise » en faisant appel au républicanisme et à son corolaire institutionnel, le coopérativisme. Je présente alors dans un chapitre historique les sous-bassements théoriques de la coopérative de production, avant de les soumettre à l’épreuve de leur mise en application. Pour cela je rends compte des résultats d’une enquête de terrain que j’ai réalisée au sein d’une petite coopérative de production trois ans durant. Cette mise à l’épreuve de la forme coopérative révèle un de ses paradoxes, qui est qu’en valorisant l’effort et le travail, la coopérative court toujours le risque de verser dans le régime aristocratique qu’elle cherchait à éviter. La forme coopérative souffre en fait d’une limite que son fondement républicain lui impose, qui consiste dans le lien fondamental entre pouvoir politique, propriété et vertu morale. Il faut donc envisager leur dépassement afin que cette forme soit davantage en accord avec l’idéal d’égalité démocratique.

  • Titre traduit

    Liberty at work : the model of workers cooperatives as an institutional form of a republican economy


  • Résumé

    This work deals with workers cooperatives. It defends the idea that these forms of firms could answer the questions around the construction of a democratic firm. First, I argue that the democratization of enterprises appears to be the common normative horizon of three great egalitarian currents of the twentieth century: rawlsian egalitarian, market socialism and neo-republicanism. I then explain that one can conceptualize the idea of "workplace democracy" by appealing to republicanism and its institutional corollary, cooperativism. I then present in a historical chapter the theoretical underpinnings of the worker cooperative, and put them to the test of their application. For that, I report the results of a field survey that I carried out within a small cooperative for three years. This testing of the “cooperative form” reveals one of its paradoxes, which is that by valuing effort and work, the cooperative always runs the risk of pouring into the aristocratic regime that it sought to avoid. The cooperative form suffers in fact from a limit that its republican foundation imposes on it, which consists in the fundamental link between political power, property and moral virtue. It is therefore necessary to envisage their overtaking so that this form is more in line with the ideal of democratic equality.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Être des travailleurs libres : le modèle des coopératives de production comme forme institutionnelle d'une économie démocratique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Être des travailleurs libres : le modèle des coopératives de production comme forme institutionnelle d'une économie démocratique
  • Dans la collection : Bibliothèque des thèses
  • Détails : 1 vol. (698 p.)
  • ISBN : 978-2-84934-587-0
  • Annexes : Bibliogr. p. 653-684. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.