La volonté et ses pathologies : psychologie expérimentale et théorie de l'âme chez Théodule Ribot

par Jeanne Proust

Thèse de doctorat en Philosophie. épistémologie

Sous la direction de Denis Kambouchner.

Soutenue le 05-07-2019

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Philosophie (Paris) , en partenariat avec PHICO : Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (EA 3562) (équipe de recherche) et de Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Denis Forest.

Le jury était composé de Denis Kambouchner, Denis Forest, Christophe Bouton, Serge Nicolas, Béatrice Longuenesse.


  • Résumé

    Considéré comme le père de la psychologie expérimentale en France, fondateur de la Revue Philosophique de la France et de l'Étranger, Théodule Ribot a joui de son vivant d'une autorité largement reconnue, difficile à mesurer aujourd'hui. On lui reconnaît l’ambition d’avoir voulu émanciper la psychologie de la philosophie pour tenter d’en faire une science indépendante, mais sa pensée s’en trouve souvent réduite à une sorte de positivisme physiologique, qui ne rend ni raison de l’empreinte qu’a laissée la philosophie sur son œuvre de psychologue, ni plus généralement de la complexité et de l’originalité de sa psychologie « nouvelle ». L’objectif de cette thèse est d’apporter une réflexion comparative et critique sur le problème de la définition de la volonté et de ses troubles à la lumière des travaux de Ribot, qui envisagent cette volonté principalement sous l’angle pathologique de sa « dissolution ». Nous soulignons les ambitions novatrices de cette méthode pathologique, qui propose d’éclairer l’évolution normale des phénomènes psychologiques par leur régression. En observant les manifestations d’une volonté anormale, sous l’angle de la « dissolution », le psychologue est en mesure d’induire une description du processus physiologique à l’œuvre dans le vouloir à l’état normal. En cherchant à s’éloigner à la fois de la métaphysique et de l’introspection naïve, Ribot entend proposer une autre approche des faits mentaux qui, peu soucieuse de condamner la volonté malade, cherche avant tout à la passer au crible de l’analyse scientifique. Cette thèse propose cependant de nuancer l’idée d’une séparation radicale entre l’analyse de la volonté comme fonction et/ou faculté de l’âme dans la tradition philosophique classique, et celle que propose la psychologie expérimentale de Ribot. Il s’agit de montrer dans quelle mesure « la thèse physiologique » achoppe sur plusieurs aspects de la caractérisation du pouvoir volontaire, et de quelles manières Ribot propose de réévaluer la nature polymorphe du pouvoir volontaire.

  • Titre traduit

    The Will and its pathologies : experimental psychology and theory of the soul in Théodule Ribot’s works


  • Résumé

    Théodule Ribot, considered as the father of experimental psychology in France and founder of the “Revue Philosophique de la France et de l'Etranger”, attained during his lifetime an undisputed and widely acknowledged authority that is not easily measured today. Known largely for his ambition to emancipate psychology from philosophy in order to constitute it as an independent science, his thought is often reduced, however, to its physiological positivism aspects, which fails to make justice to the imprint that philosophy had left on his work as a psychologist or, more generally, to the complexity and originality of his "new" psychology. The purpose of this dissertation is to offer a comparative and critical reflection on the problem of the definition of will and its disorders in light of Ribot's work, where will is predominantly interpreted from the pathological angle of its "dissolution." We emphasize the innovative ambitions of this pathological method, which purports to shed light on the normal evolution of psychological phenomena through their regression. By observing the manifestations of abnormal will under the prism of "dissolution," the psychologist is able to produce a description of the physiological process at work in will as it presents in its normal state. In seeking to distance himself from both metaphysics and naive introspection, Ribot intends to introduce a different approach to mental facts that -unconcerned with condemning ill will- seeks first and foremost to sift it through the sieve of scientific scrutiny. This dissertation intends to add nuance to the idea of a radical separation between the analysis of will as a function and/or faculty of the soul in the classical philosophical tradition, and Ribot's experimental psychology approach with the aim of interrogating to what extent the "physiological thesis" falters over several aspects of the characterization of voluntary power, and the ways in which Ribot suggests to reassess the polymorphic nature of our willpower.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.