Patrimoine culturel immatériel et résilience : territorialités et lieux matriciels

par Yann Leborgne

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Athanase Bopda et de Pierre Thorez.

Le jury était composé de Clarisse Didelon.

Les rapporteurs étaient Guy Di Méo, Jean-Christophe Gay.


  • Résumé

    Pratiques et représentations sociales transmises de génération en génération, les patrimoines culturels immatériels (PCI) sont aujourd’hui définis dans le cadre de dispositifs internationaux et nationaux (Unesco, 2003). Dans certaines situations, l’attachement au PCI révèle l’existence d’« espaces en souffrance ». En effet, phénomènes spatiaux aux manifestations inscrites dans des lieux, les PCI contribuent à la capacité des individus et des sociétés à assurer leur pérennité en sauvegardant leurs sentiments d’identité, de présence territoriale et de continuité à travers l’histoire. Réussies ou échouées, les patrimonialisations témoignent d’un dynamisme de ceux qui les opèrent. In fine, les PCI traduisent des territorialités liées à la résilience pour les hommes qui les créent, et y tiennent. L’étude de terrain de neuf sites en Normandie et Pays-de-la-Loire montre que les manifestations du « PCI » sont autant de dépassements de perturbations par des résiliences inscrites dans des échelles géographiques multiples : depuis les échelles micro, celles où l’on soigne le sujet et son lieu corporel organique, aux échelles méso et macro où ces résiliences tendent à raccommoder des tissus socio-territoriaux plus vastes. Ainsi, entre lieux, milieux englobants et territoires, le patrimoine culturel immatériel relève d’une territorialité matricielle. Il participe à la permanente re-création de la relation de l’Homme à la Terre.

  • Titre traduit

    Intangible cultural heritage and resiliency : territorialities and matrix places


  • Résumé

    Social practices and representations, passed from generation to generation, are today defined as “intangible cultural heritage” and figure in both national and international patrimonial provisions (Unesco 2003). In some cases, people’s attachment to “intangible cultural heritage” can reveal the existence of “areas of suffering”, whether personal or societal. As a spatial phenomenon, the expression of which is often related to a geographical location, “intangible cultural heritage” contributes to Man’s and society’s capacity to ensure its sustainability through the preservation of Man’s feelings of identity, territorial presence and continuity through Time. Successful or not, patrimonialisations are proof of the energy of those who perpetrate them. In fine, “intangible cultural heritage” conveys territorialities linked to the resiliency of those who create such heritage and hold on to it. A field study of 9 sites, in the Normandy and Pays de la Loire regions, shows that these expressions of “ICH” provide Man with a way to overcome disruptions through resiliency, detectable on various geographical scales: from the micro scale, where we look after the individual and his organic corporal location, to the meso and macro scales, where they tend to mend the wider socio-territorial fabric. Thus, between locations, communities and territories, “intangible cultural heritage” becomes part of a matrix territoriality. It is, therefore, part of the permanent re-creation between Mankind and Earth.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Patrimoine culturel immatériel et résilience : territorialités et lieux matriciels


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université du Havre. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Patrimoine culturel immatériel et résilience : territorialités et lieux matriciels
  • Détails : 1 vol. (327 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.