Les intermittents de la maladie : analyse sociologique du vécu des personnes atteintes d'une maladie chronique

par Didier Lecordier

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Anne-Chantal Hardy-Dubernet.

Soutenue le 21-10-2019

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Laboratoire droit et changement social (Nantes) (laboratoire) .

Le président du jury était Charles Suaud.

Le jury était composé de Danièle Carricaburu, Marc-Henry Soulet, Ljiljana Jovic, Yann Péréon.


  • Résumé

    Cette thèse examine le vécu des personnes atteintes de maladies, que l'on nomme chroniques, afin d'appréhender le statut donné à la maladie chronique et de l'interroger. Après une égo-histoire permettant de situer le travail sociologique réalisé par un infirmier engagé, tant au niveau de sa profession que des sciences infirmières, le concept de maladie chronique est examiné à partir de sa signification et de son usage au cours de l'histoire. L'analyse sociologique empirique repose sur deux enquêtes : la première porte sur les patients insuffisants cardiaques, la seconde sur ceux qui sont atteints de la maladie de Steinert. Le recueil et l'analyse des données selon les principes de la Grounded theory conduisent à produire deux modèles interprétatifs du phénomène. Le premier soutient une autre manière de qualifier les sensations corporelles que la dichotomie : normal ou pathologique. Le second propose une typologie de la temporalité des patients qui remet en question la manière de penser la chronicité des maladies selon un continuum. Les résultats sont mobilisés dans le champ de la santé et en particulier celui des infirmières chercheures et praticiennes.

  • Titre traduit

    The intermittents of the disease : sociological analysis of the experience life of people with chronic illness


  • Résumé

    This thesis examines the life experience of people living with chronic illnesses in order to understand the status given to chronic illness and to question it. Starting with an egohistory to situate the sociological work carried out by an engaged nurse, both in his profession and nursing science, the concept of chronic disease is examined for its meaning and its use throughout history. The empirical sociological analysis is based on two surveys: the first focuses on patients with heart failure, the second on those with Steinert's disease. Data and analysis of data according to the principles of Grounded Theory lead to the production of two interpretive models of the phenomenon. The first supports another way of qualifying bodily sensations that the dichotomy: normal or pathological. The second proposes a typology of the temporality of the patients that questions the way of thinking the chronicity of the diseases according to a continuum. The results are mobilized in the field of health and in particular that of nurse researchers and practitioners.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.