Les interactions en classe de "Langues et Cultures Polynésiennes" : quels marquages culturels des schèmes des enseignants ?

par Amélie Alletru

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Isabelle Vinatier et de Marie Salaün.

Le président du jury était Line Numa-Bocage.

Le jury était composé de Maria Pagoni-Andréani, Thierry Piot.


  • Résumé

    Dans le contexte diglossique de la Polynésie française, l’enseignement des Langues et Culture Polynésiennes est inscrit aux programmes scolaires. La thèse examine les savoirs d’expérience des professeurs des écoles dans ces séances et cherche à repérer en quoi leur activité est impactée par leur culture hybride (résultant de la rencontre il y a 200 ans entre population locale et colons occidentaux). Notre observation de l’activité enseignante, inscrite dans le champ de la didactique professionnelle (Vergnaud, 1996 ; Pastré, 2011 ; Vinatier, 2009), tient compte de l’importance des contextes historico-culturels (Bruner, 1991 ; Bazin, 2008) et croise deux perspectives théoriques dans l’analyse de l’activité interactionnelle en classe : la première est relative à certains aspects de sa dimension multimodale, la seconde concerne la théorie des schèmes de Vergnaud (1990). S’appuyant sur l’analyse de séances d’enseignement via une approche qualitative et compréhensive, la thèse présente les connaissances en acte de quatre enseignantes, élucidées grâce à la co-analyse avec ces dernières. Le rapport entre schèmes et culture nous a permis de déceler combien le modèle É-P-R (Vinatier, 2013) peut être impacté en contexte polynésien. Notre recherche confirme l’intérêt d’une démarche collaborative pour favoriser le développement professionnel et nous amène à faire des propositions sur les plans de la didactique des LCP, de la formation professionnelle des enseignants sur ce même objet d’enseignement et de l’observation des pratiques enseignantes.

  • Titre traduit

    Classroom interactions during “Polynesian Languages and Culture” lessons : what cultural markings on teachers’ schemes ?


  • Résumé

    In the diglossic context of French Polynesia, the teaching of Polynesian Languages and Culture is included in the school curricula. The thesis examines primary school teachers experience-generated knowledge during those lessons and seeks to identify the manner in which their activity is impacted by their hybrid culture (as the result of the encounter between indigenous people and western settlers 200 years ago). Within the professional didactics field (Vergnaud, 1996; Pastré, 2011; Vinatier, 2009), our observation of teaching activity takes into account the importance of historic and cultural contexts (Bruner, 1991; Bazin, 2008) and crosses two theoretical perspectives in the analysis of the interactional activity in class: the first one concerns some aspects of its multimodal dimension, the second one is related to the schemes theory by Vergnaud (1990). Based on an analysis of lessons through a qualitative and comprehensive approach, this thesis presents four teachers’ “in act knowledge”, elucidated thanks to a co-analysis with them. The relationship between schemes and culture enabled to detect how the Polynesian context can affect the E-P-R model (Vinatier, 2013). The research confirms the interest of a collaborative process aimed at encouraging professional development and leads us to make proposals regarding Polynesian Languages and Culture didactics, professional teacher training about that very subject and the observation of teaching practices.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.