Impact entomologique de stratégies complémentaires de lutte intégrée contre le paludisme dans un contexte de résistance des vecteurs aux insecticides au nord de la Côte d’Ivoire

par Mahugnon Zogo

Thèse de doctorat en Biologie Santé

Sous la direction de Cédric Pennetier et de Lamine Baba-Moussa.

Le président du jury était Pierrick Labbé.

Le jury était composé de Cédric Pennetier, Lamine Baba-Moussa, Seth Irish, Raphaël N'Guessan, Christine Ouinsavi.

Les rapporteurs étaient Seth Irish, Raphaël N'Guessan.


  • Résumé

    L’expansion de la résistance des vecteurs aux pyréthrinoïdes et le ralentissement des progrès obtenus récemment dans la lutte contre le paludisme en Afrique mettent en exergue le besoin urgent de déployer des stratégies complémentaires aux moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA) pour accélérer la réduction du poids de la maladie. Les stratégies telles que le renforcement de l’Information, l’Education et la Communication (IEC), les pulvérisations intradomiciliaires (PID) et la lutte anti-larvaire (LAL) à base du Bacillus thuringiensis isralensis (Bti) sont disponibles mais le réel bénéfice de leur utilisation en combinaison aux MILDA reste à démontrer. L’objectif principal du présent travail a été de mesurer l’impact additionnel de ces trois stratégies sur la transmission des Plasmodium spp. à travers un essai contrôlé randomisé mené dans 28 villages du district sanitaire de Korhogo, au Nord de la Côte d’Ivoire, une zone de résistance des vecteurs aux pyréthrinoïdes. En amont du déploiement de ces interventions, mon travail de thèse a d’abord permis 1) l’étude de l’efficacité d’une nouvelle formulation de larvicide en conditions semi-contrôlées ; 2) l’étude de la bionomique des anophèles vecteurs, des mécanismes de résistance aux insecticides et de la transmission des Plasmodium spp et 3) l’identification et la caractérisation des gîtes larvaires d’anophèles dans la zone d’étude. Le suivi post-intervention a permis de montrer 1) une réduction de la densité agressive des vecteurs (69%) cinq mois après le démarrage de la stratégie IEC, de l’indice sporozoïtique (84%) et du TIE (86%) dans le bras MILDA + IEC par rapport au bras MILDA seules ; 2) une réduction de la densité agressive des vecteurs deux mois (72%) et quatre mois (69%) après la mise en place de la PID puis du TIE (62%) dans le bras MILDA + PID par rapport au bras MILDA seules ; 3) une réduction de la densité agressive des vecteurs (95%) trois mois après le démarrage de la LAL et du TIE (88%) dans le bras MILDA + LAL par rapport au bras MILDA seules. Ces résultats montrent que les stratégies IEC, PID et LAL sont des stratégies complémentaires efficaces pour réduire l’intensité de la transmission à Korhogo. L’analyse des données épidémiologiques de l’essai permettra de mieux apprécier le bénéfice additionnel de ces stratégies sur le poids du paludisme.

  • Titre traduit

    Entomological impact of complementary malaria control strategies in the context of insecticide resistance in vectors in Northern Côte d’Ivoire


  • Résumé

    The spread of pyrethroid resistance in malaria vectors and the stalling of recent progress in malaria control in Africa highlight the urgent need to deploy complementary strategies to long-lasting insecticidal nets (LLINs) to accelerate the reduction in the disease burden. Strategies such as strengthened Information, Education and Communication (IEC), Indoor Residual Spraying (IRS) and larviciding with Bacillus thuringiensis isralensis (Bti) are available but the actual benefit of their use in combination with LLINs remains to be demonstrated. The main objective of this work was to measure the additional impact of these three strategies on malaria transmission through a randomized controlled trial run in 28 villages in the health district of Korhogo, northern Côte d’Ivoire, an area of vector resistance to pyrethroids. Prior to the deployment of these strategies, my work allowed us to 1) assess the efficacy of a new larvicide formulation under semi-field conditions; 2) study vector bionomics, insecticide resistance mechanisms and malaria transmission; 3) identify and characterize Anopheles spp. breeding habitats in the study area. Data from post-intervention surveys showed 1) a reduction of vector density (69%) five months after the beginning of the IEC strategy, of sporozoïte rate (84%) and of IER (86%) in the LLIN+IEC arm relative to the LLIN alone arm; 2) a reduction of vector density at months two (72%) and four post-IRS (69%) and of EIR (62%) in the LLIN+IRS arm relative to the LLIN alone arm; 3) a reduction of vector density (95%) three months after the beginning of larviciding intervention and of IER (88%) in the LLIN + larviciding arm relative to the LLIN alone arm. These results provide evidence that IEC, IRS and larviciding are effective complementary strategies to reduce transmission intensity in Korhogo. Analysis of epidemiological data collected during the trial will allow a better understanding of the additional benefit of these strategies on the malaria burden.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.