Déterminants sociaux et professionnels de la cognition

par Noémie Letellier

Thèse de doctorat en Biologie Santé

Sous la direction de Claudine Berr.

Le président du jury était François-Xavier Lesage.

Le jury était composé de Claudine Berr, Emmanuelle Cambois, Séverine Deguen, Cécilia Samieri, Cyrille Delpierre.

Les rapporteurs étaient Emmanuelle Cambois, Séverine Deguen.


  • Résumé

    Le vieillissement cognitif est un processus lent et progressif influencé par de nombreux facteurs individuels mais aussi contextuels, dont les conditions de travail et les caractéristiques de l’environnement résidentiel. Cependant, l’impact de ces expositions environnementales sur la cognition reste largement sous-étudié. L'objectif principal de cette thèse est d’étudier le rôle des déterminants sociaux et professionnels dans la cognition en population générale, en France. La mise en place en 2012 de la cohorte Constances permet d'étudier cette problématique de façon transversale sur une population âgée de 45 à 70 ans (~70 000 participants), la cohorte 3C (9 294 participants) quant à elle, nous permet d’analyser sous l’angle social une population âgée de plus de 65 ans suivie depuis les années 2000. Nous avons montré dans ces deux populations différentes, un effet des caractéristiques socioéconomiques du lieu de résidence sur le niveau de performances cognitives et le risque de démence, indépendamment du niveau socioéconomique individuel et de nombreuses autres caractéristiques individuelles. Dans Constances, nous avons observé que les performances cognitives sont précocement associées à une exposition professionnelle aux produits chimiques (solvants et formaldéhyde), indépendamment des caractéristiques individuelles et des facteurs de pénibilité au travail. Ces résultats suggèrent que les environnements dans lesquels nous vivons, l'environnement socio-économique et/ou l'environnement de travail, ont un impact sur le niveau de performances cognitives et la survenue de démence, et peuvent être source d’inégalités sociales de santé dans le domaine du vieillissement cognitif.

  • Titre traduit

    Social and occupational determinants of cognition


  • Résumé

    Cognitive aging is a slow and progressive process influenced by many individual and contextual factors, including working conditions and residential environment characteristics. However, the impact of these environmental exposures on cognition remains largely under-studied. The main objective of this thesis is to study the role of social and occupational determinants on cognition, in the general French population. The implementation in 2012 of the Constances cohort allows us to study this issue on a population aged 45 to 70 years (~70,000 participants) in cross-sectional, while the 3C cohort (9,294 participants) allows us to analyze from a social perspective a population aged over 65 years followed since the 2000s. We have observed in these two different populations, an effect of socio-economic characteristics living environment on cognitive performances and risk of dementia, independently of individual socio-economic level and many other individual characteristics. In Constances, we have shown that cognitive performances is early associated with occupational exposure to chemicals (solvents and formaldehyde), regardless of individual characteristics and working conditions. These results suggest that living environments, socio-economic and/or work environment, have an impact on cognitive performances level and dementia, and can be a source of social health inequalities in cognitive aging.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.