Le rôle des cellules myéloïdes et microARNs dans l'arthrite juvénile

par Nadege Nziza

Thèse de doctorat en Biologie Santé

Sous la direction de Florence Apparailly et de Éric Jeziorski.

Le président du jury était Éric Solary.

Le jury était composé de Florence Apparailly, Éric Jeziorski, Rozen Le Panse, Alexandre Belot.

Les rapporteurs étaient Rozen Le Panse, Alexandre Belot.


  • Résumé

    L’arthrite juvénile idiopathique (AJI) est un groupe hétérogène de rhumatismes inflammatoires chroniques affectant les enfants de moins de 16 ans. Cette atteinte inflammatoire d’origine inconnue est caractérisée par une arthrite persistant plus de 6 semaines en l’absence de traitements.Afin de mettre en évidence des mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l’AJI, une inclusion de patients atteints d’une autre forme d’arthrite juvénile, à savoir l’arthrite septique, a été effectuée. En parallèle, des études comparatives entre le sang périphérique (SP) et le liquide synovial (LS) des patients atteints d’AJI ont été réalisées afin de rechercher des mécanismes spécifiques aux perturbations articulaires. Un intérêt particulier a été porté sur les sous-populations de monocytes et de cellules dendritiques (DCs) ainsi que les profils d’expression des microARNs (miARNs) dans le sang périphérique et le LS des patients. Ces différents marqueurs biologiques ont été choisis car ils jouent un rôle majeur à la fois dans la régulation de l’inflammation et la pathogénèse des maladies inflammatoires.L’analyse de l’expression des miARNs par une approche de séquençage à haut débit suivie d’une validation par RT-qPCR a mis en évidence des miARNs dérégulés de façon spécifique dans l’AJI par rapport à l’AS. De plus, la caractérisation phénotypique des sous-populations de cellyles myéloïdes a montré une accumulation et une activation cellulaire propre à l’AJI. Dans l’ensemble, ce projet m’a permis d’identifier différents acteurs cellulaires et moléculaires pouvant être impliqués dans la physiopathologie de l’AJI.

  • Titre traduit

    Myeloid cell subsets and microRNAs in juvenile arthritis


  • Résumé

    Juvenile idiopathic arthritis (JIA) is a heterogeneous group of chronic inflammatory rheumatism affecting children under 16 years of age. This inflammatory disorder of unknown origin is characterized by arthritis lasting more than 6 weeks in the absence of treatments.In order to highlight mechanisms involved in the pathophysiology of JIA, an inclusion of patients suffering from septic arthritis, another form of juvenile arthritis, was performed. In parallel, comparative studies between the peripheral blood (PB) and the synovial fluid (SF) of patients with JIA were carried out in order to search for mechanisms specific of joint disturbances.We focused on monocytes and dendritic cells (DCs) subsets as well as the expression patterns of microRNAs (miRNAs) in the PB and SF of patients. These different biological markers are known to play a major role both in the regulation of inflammation and the pathogenesis of inflammatory diseases.Analysis of miRNA expression by a high-throughput sequencing approach followed by RT-qPCR validation revealed specifically deregulated miRNAs in JIA compared to AS. In addition, the phenotypic characterization of myeloid cell subpopulations showed an accumulation and activation profile specific of JIA cells. Overall, this project allowed me to identify different cellular and molecular actors that might be involved in the pathophysiology of JIA.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.