Aquel maravilloso trozo del solar patrio : l'Espagne en Guinée Équatoriale, entre représentations coloniales et hispanisation (1778-1931)

par Urbain Moussavou

Thèse de doctorat en ETUDES ROMANES spécialité Etudes hispaniques et hispano-américaines

Sous la direction de Raphaël Carrasco et de Eloy Martín Corrales.

Soutenue le 14-12-2019

à Montpellier 3 en cotutelle avec l'Universitat Pompeu Fabra (Barcelone, Espagne) , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire Langues, littératures, arts et cultures des Suds (Montpellier) (laboratoire) et de Langues- Littératures- Cultures des Suds / LLACS (laboratoire) .

Le président du jury était Pascal Gandoulphe.

Le jury était composé de Louise Bénat Tachot, Alicia Campos Serrano.

Les rapporteurs étaient Gonzalo Álvarez Chillida.


  • Résumé

    A compter des années 1830, les visées espagnoles sur la Guinée Equatoriale entraînent le développement en Espagne d’une littérature fort variée – mémoires scientifiques, missions, récits de voyages, articles d’opinion, etc. – au travers de laquelle se fait jour une curiosité, une certaine façon de considérer l’Afrique noire et ses habitants. L’installation d’une administration espagnole à partir de 1858 allait évidemment favoriser, en marge des activités coloniales qui restent en dehors de notre champ de recherche, la circulation de l’information et des hommes. Plusieurs revues scientifiques consacrées à l’Afrique noire virent le jour en Espagne, les missions se développèrent. Nous nous proposons d’étudier ces nouveaux rapports qui se tissent entre l’Espagne et l’Afrique occidentale subsaharienne entre la fin du XVIIIe et le début du XXe siècle en mettant à profit ces matériaux à l’intérêt multiple : les publications savantes, les revues scientifiques et militaires, les journaux, les récits de voyage, la documentation émanant des missions religieuses, ainsi que les documents iconographiques – les illustrations dans la presse notamment. En donnant pour titre principal à notre future thèse Aquel maravilloso trozo del solar patrio: l'Espagne en Guinée Équatoriale, entre représentations coloniales et hispanisation (1778-1931), nous entendons mettre en relief deux aspects essentiels de notre future recherche : - en premier lieu, la saisie double, inter-culturelle et inter-ethnique -en second lieu, la perspective à la fois discursive et de représentations que nous voulons embrasser. Nous voulons nous placer dans l’entre-deux d’une confrontation et d’un échange où discours et imaginaires s’interpénètrent constamment Loin d’envisager une étude historique de la présence et de la domination espagnole en Afrique noire, qui compte déjà une bibliographie assez abondante, il s’agira plutôt de voir, à partir d’une analyse essentiellement culturelle, comment se découvrent et se côtoient les univers ibérique et afro-subsaharien. En somme, ce qui nous intéresse, c’est d’analyser l’interrelation qui s’établit entre colonisateurs et colonisés, non à travers la description des conditions objectives d’existence des Espagnols et des Africains ni en fonction des aléas de l’histoire coloniale (économie, société, politique), mais bien en fonction de stratégies mutuelles de recouvrements et de refus de civilisations.

  • Titre traduit

    Aquel maravilloso trozo del solar patrio : Spain in Equatorial Guinea, between colonial representations and hispanization (1778-1931)


  • Résumé

    In the 1830s, the Spanish designs on Equatorial Guinea brought about the development of a very diverse literature - scientific papers, missions, travel stories, opinion pieces, etc.. - through which emerges a curiosity, a certain way of looking at black Africa and its people. The installation of a Spanish government from 1858 was obviously promoting, on the fringe of colonial activities that are outside of our field of research, information flow and the movement of Spanish people. Several scientific journals about black Africa were born in Spain, and religious missions developed. We propose to study these new relationships that develop between Spain and Western Sub-Saharan Africa during the end of 18th and the early 20th century by leveraging these materials to multiple interest: scholarly publications, scientific and military journals, newspapers, travelogues, documentation from religious missions, as well as graphic material - illustrations in the press in particular. Giving to our future thesis the title Aquel maravilloso trozo del solar patrio: l'Espagne en Guinée Équatoriale, entre représentations coloniales et hispanisation (1778-1931), we intend to highlight two key aspects of our future research: - Firstly, double entry, inter-cultural and inter-ethnic -secondly, the perspective of both discursive and representations that we want to embrace. We want to put us in-between a confrontation and exchange where speech and imaginary constantly interpenetrate. Rather than consider a historical study of the Spanish presence and domination in black Africa, which already has a fairly extensive bibliography, the question is to see, from an essentially cultural analysis, how Iberian world and sub-Saharan African rub and discover each other. In sum, what interests us is to analyze the interplay that occurs between colonizers and colonized, not through the description of the objective conditions of the Spaniards and Africans or according to the vagaries of the colonial history (economy, society, politics), but based on mutual recovery strategies and refusal of civilizations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.