Les ambivalences de la co-construction d'un "territoire mental" : de la prise de conscience patrimoniale à sa mise en récit dans le contexte des labellisations UNESCO Global Geoparks. Une étude de cas sur les géoparcs en Espagne

par Catalina Gonzalez Tejada

Thèse de doctorat en Muséologie

Sous la direction de Yves Girault.


  • Résumé

    Cette recherche doctorale s’est effectuée au sein du programme européen GEOPARK H2020-RISE, qui avait pour objectif d’étudier de manière comparée (Nord/Sud) les processus de patrimonialisation (nature, culture) dans un contexte de labellisation internationale prônée par l’UNESCO. La création du label Unesco Global Geopark (UGG) a notamment conduit à l'émergence de conflits épistémiques entre des géologues se référant au patrimoine géologique et des géographes se référant au géopatrimoine. Dans le cadre de ce programme, cette thèse a pour objectif d’analyser les ambivalences de la co-construction du récit d’un « territoire mental », en se focalisant sur l’ensemble des « fabric-acteurs » de tous les géoparcs espagnols. Ces concepteurs des géoparcs espagnols se sont trouvés, à différentes époques dans l’évolution du label depuis géoparc européen à UGG, au centre de tensions existantes. Ils devaient, notamment, assurer la double tutelle d’une gestion administrative et d’une expertise scientifique, tout en prenant en compte des intérêts internationaux, nationaux ou locaux, souvent contradictoires. Ceci dans le contexte récurent des territoires hyperpatrimonialisés et qui ont besoin d’une présence institutionnelle pour fonctionner. Sur la base d’un corpus d’entretiens, nous avons analysé les représentations et les propos des rapports territoire-patrimoine auxquelles se réfèrent, à chaque stade de la construction du récit d’un géoparc, ces concepteurs de géoparcs.

  • Titre traduit

    The ambivalences of the co-construction of a Mental Territory : from the heritage awareness to the creation of its narrative in the context of Unesco Global Geoparks labeling. Case Study on Spanish Geoparks


  • Résumé

    This doctoral research was carried out in the framework of the European program GEOPARK H2020-RISE, which aimed to study in a comparative way (North / South) the processes of heritage (nature, culture) in a context of international labelling advocated by the UNESCO. The creation of the UNESCO Global Geopark label has notably led to the emergence of epistemic conflicts between geologists referring to a geological heritage and geographers referring to a geoheritage. This thesis aims, in the framework of this program, to analyze the ambivalence of the co-construction of the narrative of a "mental territory", focusing on all the "fabric-acteurs" of all the Spanish Geoparks. These geoparks creators have been, at different times in the evolution of the UGG label since the European Geoparks, at the centre of existing tensions. They should, in particular, ensure the dual supervision of administrative management and scientific expertise, while taking into account often contradictory international, national or local interests. This occurs in the recurrent setting of hyperpatrimonialized territories and the need of institutional intervention to function. On the basis of a corpus of interviews, an analysis of the social representations of the territory-heritage relationships to which these geopark creators refer to at each stage of the construction of the narrative of a geopark was undertaken.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.