De la ville industrielle à la ville désindustrielle : Analyse de la production socio-spatiale de deux territoires d'industrialisation ancienne (Givors et Terrenoire)

par Clémentine Périnaud

Thèse de doctorat en Géographie, Aménagement, Urbanisme

Sous la direction de Georges Gay.

Soutenue le 03-10-2019

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Environnement, ville, société (Rhône) (équipe de recherche) , Centre national de la recherche scientifique (France). Unité mixte de recherche (5600) (laboratoire) et de Université Jean Monnet (Saint-Étienne) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Viviane Claude.

Le jury était composé de Georges Gay, Viviane Claude, Simon Edelblutte, Emmanuel Bellanger, Laurent Coudroy de Lille.

Les rapporteurs étaient Simon Edelblutte, Emmanuel Bellanger.


  • Résumé

    Cette thèse observe le changement urbain de deux territoires d’industrialisation ancienne de l’ensemble métropolitain de Lyon-Saint-Etienne concernés par des processus contradictoires de dévalorisation/revalorisation : la petite ville de Givors à proximité de Lyon et le quartier de Terrenoire à Saint-Etienne.Nous interrogeons la production de singularités territoriales sous l’effet de choix de développement urbain spécifiques. Des imaginaires investissent l’action en aménagement, au travers de la formation par le pouvoir municipal de grands récits de transformation qui impriment leur marque sur le devenir de ces territoires. Le recours à la cartographie historique a permis de mettre en regard les évolutions urbaines et économiques de ces villes industrielles au XIXe et XXe siècle et les discours des acteurs locaux, pour mettre en évidence la durabilité des référentiels d’aménagement de ces villes industrielles. La situation actuelle de ces territoires urbains est interprétée à la fois du point de vue des représentations urbaines et des politiques envisagées. L’action municipale s’y déploie dans le refus partiel de l’héritage de l’industrie. La domination d’un discours de la rupture au nom de la revalorisation territoriale accompagne un mouvement de normalisation résidentielle et économique, qui s’effectue à partir d’une reprise ambivalente de figures historiquement inscrites au cœur de l’identité industrielle de ces localités, sans pour autant faire céder leur dévalorisation symbolique. La construction de ces nouveaux récits se heurte ainsi à la résistance à la fois matérielle et symbolique de la société industrielle héritée.

  • Titre traduit

    From industrial city to post-industrial city : An analysis of the socio-spatial production of two early industrialised territories (Givors and Terrenoire)


  • Résumé

    The thesis observes urban change in two early industrialised areas of the Lyon and Saint-Etienne metropolitan area (France) that support contradictory processes of enhancement/devaluation. The production of the small industrial towns of Givors and Terrenoire are the results of specific development strategies and geographical imaginaries that invested urban planning. We study how their local governments developed narratives about urban renewal that left their mark on the future of the territories. We used historical mapping to reveal the gap between the two cities’ urban social and economic changes in the XIXth and XXth century, and the representations of local authorities that often lag behind change. Thus, former representations of the industrial city and former planning practices are sustained in the long term. The two territories underwent several industrial restructurings until the late 1990's and retain the strong legacy of an urban fabric shaped by industry. Since then, in a complex post-industrial context, we show how urban policies refuse the industrial legacy for the sake of ensuring urban redevelopment. The search for residential and economic growth relies on the reusing of historical images of the two cities without breaching territorial devaluation. Thus, the production of renewed urban narratives encounters the resistance of the material and symbolic legacy inherited from the industrial past of the city.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.