Le rôle des inscriptions dans la vie sociale, religieuse et politique de Chypre : Le cas des inscriptions paphiennes (XIe-IIIe siècle av. J.-C.)

par Agnieszka Halczuk

Thèse de doctorat en Histoire des mondes anciens

Sous la direction de Sabine Fourrier.

Soutenue le 14-12-2019

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Histoire et Sources des mondes antiques (Lyon) (équipe de recherche) et de Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscriptions) .

Le président du jury était Isabelle Boehm.

Le jury était composé de Anne Cannavo, Massimo Perna.

Les rapporteurs étaient Corinne Bonnet, Giogos Papasavvas.


  • Résumé

    L’objectif de cette étude est une analyse contextuelle des inscriptions à l’époque des royaumes et pendant la haute période hellénistique. Elle vise également à déterminer le rôle des inscriptions tant dans la politique menée par les rois de la cité-royaume de Paphos que dans la vie de la communauté qui l’a habitée. Ce thème de recherche n’a encore jamais été abordé sous cet angle. Les inscriptions en syllabaire paphien qui constituent une source fondamentale de cette recherche datent du VIIIe au IVe siècle av. J.-C. et couvrent donc toute la période de l’existence du royaume paphien. Ainsi, l’étude approfondie des supports, des lieux d’exposition, du ductus et du contenu des inscriptions a pour objectif de mieux comprendre à qui s’adressaient les inscriptions, comment des documents officiels pouvaient-ils servir des buts politiques et quelle était la place du monument inscrit dans la topographie de la ville et dans sa vie sociale et politique. À l’heure où Alexandre le Grand se lançait à la conquête de l’Orient, les rois chypriotes jouissaient d’une autonomie certaine au sein de l’empire achéménide. Mais en 332 av. J.-C., ils se rangèrent du côté macédonien. À la mort du Conquérant, Chypre se trouva au coeur des luttes entre les Diadoques et fut âprement disputée entre Ptolémée et Antigone. Au cours de cette période, l’île a été progressivement intégrée dans le royaume ptolémaïque ce qui se manifeste entre autres par le changement de l’écriture syllabique en alphabet, le passage du dialecte chypriote à la koiné et dans le domaine politique par la transformation des cités royaumes en cités de type grec. Les inscriptions alphabétiques de Paphos du IIIe siècle av. J.-C. permettent de mieux comprendre cette période de transition et la mise en place du pouvoir lagide. Cet aspect de ma recherche s’inscrit en cela dans la continuité des travaux récents dans le domaine des études chypriotes. L’ensemble de la documentation est réunie dans le corpus épigraphique qui a été réalisé sous forme numérique, à l’aide de l’encodage XML-TEI. Ce nouveau moyen d’édition offre l’opportunité d’analyser les inscriptions sous tous leurs aspects et de croiser rapidement différents types d’informations. L’analyse des textes en fonction de leurs supports et de leurs lieux de provenance ajoutera un angle de recherche qui n’a jamais été exploité dans le cadre d’une édition d’inscriptions chypriotes.

  • Titre traduit

    The role of inscriptions in social, religious and political life of Cyprus : The case of Paphian inscriptions (9th-3rd centuries B.C.)


  • Résumé

    The aim of this research is a contextual analysis of the syllabic inscriptions of the first millennium B.C. as well as alphabetical text of the 3rd century B.C. discovered in Paphos. One of the main goals of this study is to determine the role of inscriptions in the politics of the Paphian kings and in the life of the community that lived in this ancient City-Kingdom. The inscriptions in Paphian Syllabary are the main source of this research. They appear in the period comprised between the 8th and the 4th century B.C. which is at the same time the chronological range of existence of the Paphian kingdom. The study of supports, of places where the inscriptions were exposed, of the ductus and of their content allow to draw some conclusions concerning the recipients of those documents, their place in the city and their role in royal propaganda. When Alexander the Great started his military campaign in the Orient, the Cypriot City-Kingdoms were autonomous states even though under Persian control. In the period following the death of Alexander, Cyprus was gradually integrated into the Ptolemaic empire. During this period one can observe numerous continuities andruptures in Cyprus. Therefore, the 3rd century B.C. can be considered as a transitory period during which the syllabic script was replaced with alphabetic one, the City-Kingdoms were transformed into Hellenistic cities and instead of local, Cypriot dialect the Greek koiné began to be used. All of the epigraphic sources from the Paphian kingdom were resembled in a digital, epigraphic corpus encoded using Epidoc and TEI recommendations. Such a solution offers a great deal of advantages. One of the most important is the possibility to cross different type of information concerning an inscription (support, content, date etc.).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.