Récit morisque et expérimentation fictionnelle ou comment penser et dire différemment l'insoutenable altérité

par Marine Ansquer

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de Philippe Meunier.

Soutenue le 30-11-2019

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscriptions) et de Institut d'Histoire des Représentations (laboratoire) .

Le président du jury était Anne Cayuela.

Le jury était composé de Ana Luisa Baquero Escudero, Alexandra Merle.

Les rapporteurs étaient Philippe Rabaté.


  • Résumé

    Le genre du « récit morisque » naît dans l’Espagne des XVIe et XVIIe siècles. Il est composé de quatre oeuvres principales –l’anonyme Historia del Abencerraje y la hermosa Jarifa, les deux parties des Guerras civiles de Granada de Ginés Pérez de Hita, l’« Historia de los dos enamorados Ozmín y Daraja » de Mateo Alemán, et les épisodes de Ruy Pérez, Zoraida, Ricote et Ana Félix dans le Quichotte de Miguel de Cervantès. Ces textes, qui mettent en scène des relations apaisées voire amicales entre Maures ou morisques et Chrétiens, ne manquent pas de susciter de nombreuses interrogations : quel est le sens de cette représentation idéalisée (aseptisée, peut-être ?) des relations entre membres de différentes communautés religieuses, à une époque où les discriminations envers la minorité morisque ne cessent de s’intensifier, et ne tarderont pas à mener à la décision drastique de l’expulsion en 1609 ? Nous proposons d’étudier la façon dont l’Autre musulman ou morisque est représenté dans ces oeuvres : les auteurs remobilisent et problématisent les discours et les images qui circulaient alors autour de la communauté morisque, inscrivant leurs textes fictionnels dans la polémique contemporaine. Par-là, ils sont conduits à questionner et revisiter toutes les conventions littéraires, en particulier celle de l’intercalation, se mettant ainsi sur la voie d’une indéniable modernité littéraire.

  • Titre traduit

    Moorish novel and fictional experimentation or how to perceive and express differently the unbearable alterity


  • Résumé

    The so-called “Moorish novel” was born in 16th and 17th-centuries Spain. It includes four main works: the anonymous Historia del Abencerraje y la Hermosa Jarifa, the two parts of Guerras Civiles de Granada by Ginés Pérez de Hita, the “Historia de los dos enamorados Ozmín y Daraja” by Mateo Alemán, and the episodes involving Ruy Pérez, Zoraida, Ricote and Ana Félix in Don Quixote by Miguel de Cervantes. These texts stage peaceful relationships between Moors or moriscos and Christians, which arouse a lot of interrogations: what is the meaning of this idealized (asepticised, maybe?) representation of relationships between members of different religious communities at a time when discriminations towards the morisca community are increasing, and will soon lead tothe drastic decision of the expulsion in 1609? We intend to study the representation of the morisco Other in these works: the authors reutilise and question discourses and images linked with the morisca community. Thus they include their texts in the contemporary polemic. By doing so, they have to question every literary convention, especially the intercalation or narrative embedding. These poetic considerations allow them to embody an incontestable modernity in literature.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.