Dall'Ade all'inferno : Genesi e sviluppo della geografia infernale in Occidente tra tardo antico e alto medioevo

par Denise Deiana

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Stéphane Gioanni et de Anna Maria Rapetti.

Soutenue le 27-09-2019

à Lyon en cotutelle avec l'Università degli studi (Padoue, Italie) , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Histoire et Sources des mondes antiques (Lyon) (équipe de recherche) , Università degli studi (Padoue, Italie) (Etablissement d'accueil) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscripitions) et de Histoire et Sources des Mondes antiques / HiSoMA (laboratoire) .

Le président du jury était Sylvie Joye.

Le jury était composé de Emanuela Colombi.

  • Titre traduit

    De l’Hadès à l’enfer : Genèse et développement de la géographie infernale en Occident entre Antiquité tardive et haut Moyen Âge


  • Résumé

    La recherche analyse les représentations de l’enfer à travers l’étude de l’évolution de sa géographie et de sa structure entre l’antiquité tardive et le haut Moyen Âge dans les sources littéraires.La thèse montre comment entre le II et le III après J. C . l’enfer fût employé comme un synonyme d’enfers avec le significat de lieu de l’atteinte du jugement. L’idée de la punition du feu était connue à partir des premières siècles du christianisme avec la parabole du pauvre Lazare et du riche narrée chez l’Evangile de Luc : cette parabole fut employée par les Peres de l’Eglise pour démontrer la séparation entre âmes impies à l’enfer et les âmes justes dans le sein d’Abraham. Par contre, la géographie de l’enfer ne fut pas entièrement décrite et, donc, ne fut pas encore si riche, jusqu’au V siècle, puisque les auteurs préférèrent faire un usage métaphorique de l’enfer, conçu comme un synonyme du mal dans la terre. À partir du V siècle, toutefois, les auteurs commencèrent à s’occuper du destin de l’âme après la mort et donc le représentations de l’enfer devinrent plus claires et caractérisées par une géographie plus définie, comme témoigné par des texte comme la Visio Pauli et les prédications de Faust de Ries et Augustin. À partir du VI siècle, avec Grégoire le Grand, l’enfer fut représenté comme le lieu de la damnation éternelle, surtout grâce à l’usage des modèles de la tradition ancienne et à l’association avec des lieux de la terre, comme les volcans de la Sicile, avec l’objectif de démontrer la vie de l’âme dans l’au-delà. Avec les visions du VII et VIII siècles la structure et la géographie de l’au-delà furent plus définies ensuite à sa division en trois parties, avec l’adjonction du purgatoire. Les auteurs du VII et VIII siècles employèrent des éléments et des imagines de la tradition précédente pour la représentation de l’enfer.

  • Titre traduit

    From Hades to Hell : Origin and development of the hell’s geography in the West between Late Antiquity and Early Middle Ages


  • Résumé

    The research analyzes the representations of hell through the study of the evolution of its geography and its structure between late antiquity and the early middle ages in the literary sources. It is highlighted how in an era between the second and fifth centuries A. D. the hell was used as a synonym for inferi with the meaning of a place of waiting before the final judgment. The idea of the punishment of fire after death was already known from the early centuries of Christianity with theparable of Lazarus the poor and the rich man, narrated in the Gospel of Luke: this parable was used by the Church Fathers to demonstrate the separation between wicked souls in hell and right souls placed in the bosom of Abraham. The geography of the underworld, however, was not fully described until at least the fifth century, because the authors preferred a metaphorical use, which represented hell as synonymous of evil and sin. Starting from the fifth century with greater attentionto the destiny of the soul in the moment following death, the descriptions of hell became clearer and characterized by a more defined geography, as evidenced by the text of Visio Pauli, Augustine and Faustus's preaching. From the sixth century, and in particular with pope Gregory the Great, hell was definitively represented as the seat of eternal damnation, also thanks to the help of models belonging to the ancient tradition and the association with some places on earth, such as the volcanoes of Sicily, all being used as an important political tool which the papacy appropriated to explain the activity of the soul in the otherworld, against an environment who denied it. With the visions of the seventh and eighth centuries, finally, the structure and geography of hell became more complicated and defined in three spaces, because the authors added the purgatory space. To describe the otherworld the visions of the seventh and eight centuries used the pictures and themes already employed in the previous centuries.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.