De l'idéologie des industries créatives aux politiques de reconfiguration territorialisées : le cas du territoire métropolitain lyonnais

par Thomas Bihay

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Françoise Paquienséguy et de Sarah Cordonnier.

Soutenue le 23-05-2019

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) , en partenariat avec Equipe de recherche de Lyon en sciences de l'Information et COmmunication (Lyon) (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Equipe de recherche de Lyon en sciences de l'information et de la communication / ELICO (laboratoire) .

Le président du jury était Claire Oger.

Le jury était composé de Corinne Rochette.

Les rapporteurs étaient Philippe Bouquillion, Marc Lits.


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la façon dont les industries créatives, appréhendées en tant qu’idéologie et théorie scientifiquement construite, se déploient de manière non linéaire de l’international au local à travers les discours et pratiques d’acteurs hétérogènes (politiques, industriels, culturels…) jusqu’à leur opérationnalisation dans le cadre de politiques de reconfiguration du territoire local. Ces dernières désignent les politiques visant à transformer durablement la représentation d’un territoire donné. Pour ce faire, l’étude se concentre sur le cas du territoire métropolitain lyonnais, emblématique de plusieurs processus à l’œuvre depuis une quarantaine d’années (mondialisation, développement des TICN, décentralisation, métropolisation...) et des politiques de reconfiguration menées sur d’autres territoires (Berlin, Reims, Lille…). L’analyse se déploie en trois temps.Tout d’abord, nous analysons comment les industries créatives sont définies et promues à travers les discours d’institutions internationales, nationales et locales (Unesco, DCMS, France Créative…). Trois types de discours se distinguent : ceux à visée entrepreneuriale explicite ; ceux abordant les industries créatives comme un ensemble de secteurs liés aux industries culturelles, auxquels sont adjoints quelques autres plaçant la « créativité » au cœur de leurs activités ; enfin, les discours les appréhendant comme le pilier central du développement territorial. Ces types de discours institutionnels ont cependant encommun d’entrer en résonnance avec ceux des promoteurs du nouvel esprit du capitalisme. Ensuite, nous accordons une attention particulière aux discours et pratiques des professionnels de la reconfiguration territoriale, à savoir ceux de la communication publique et territoriale auxquels s’ajoutent désormais ceux du marketing territorial. Ces professionnels constituent des intermédiaires contribuant à la diffusion des industries créatives par la promotion de présupposés, pratiques et agencements entrant en résonnance avec ceux diffusés dans les discours institutionnels. Si un lexique, des notions et méthodes issues des sciences de gestion supplantent les références faites à la créativité et aux politiques territoriales axées sur l’innovation et la créativité, un décalage s’opère cependant entre leurs discours et leurs pratiques effectives.Enfin, nous nous intéressons à la façon dont les industries créatives sont réinvesties dans le cadre de politiques de reconfiguration territoriale du territoire métropolitain lyonnais pour en susciter et diffuser une représentation créative. La réflexion s’articule ici sur la façon dont ces politiques portent sur une triple reconfiguration territoriale (tangible, réticulaire et symbolique). En particulier, nous nous intéressons à l’opérationnalisation des grands événements culturels et artistiques, des projetsd’aménagement du territoire et de réseaux d’acteurs mis en place sur le territoire dans l’objectif d’en susciter une représentation créative. Les pratiques et agencements mis en place sur ce territoire s’inscrivent dans la continuité ou entrent en résonnance avec ceux prescrits dans les discours institutionnels et dans ceux des professionnels de la reconfiguration territoriale.En définitive, nous montrons comment l’idéologie des industries créatives se déploie à travers les discours et pratiques d’acteurs hétérogènes qui entrent en résonnance et, de ce fait, contribuent à renforcer cette idéologie. Notre étude prête attention aux circulations, qui ne sont pas uniquement descendantes ou prescriptives mais qui sont aussi des réappropriations et des interprétations des industries créatives par ces acteurs. Les logiques propres aux acteurs étudiés sont mises en évidence, tout en soulignant comment leurs discours et pratiques entrent en interaction.

  • Titre traduit

    From creative industries ideology to territorialized reconfiguration policies : the case of the metropolitan Lyon area


  • Résumé

    This research focuses on how creative industries, apprehended as ideology and scientifically constructed theory, deploy in a non-linear way from the international to the local through the discourses and practices of heterogeneous actors (political, industrial, cultural ...) to their operationalization as part of local territory policies of reconfiguration. These refer to policies aiming at transforming the territory image. This work focuses on the metropolitan area of Lyon, which is emblematic of several processes taking place for forty years (globalization, development of ICT, decentralization...) and reconfigurationpolicies conducted in other territories (Berlin, Reims, Lille...). The analysis deploys in three steps.First, we analyse how the creative industries are defined and promoted through institutional discourses (Unesco, DCMS, Creative France...). Three types of discourses are distinguished: those with explicit entrepreneurial goals; those addressing the creative industries as ensemble of sectors related to cultural industries, to which are added few others placing "creativity" at the heart of their activities; finally, the discourses that apprehend creative industries as the central pillar of territorial development. Nonetheless, these types of institutional discourses have in common to resonate with those of the promoters of the New Sprit of Capitalism.Then, we pay particular attention to discourses and practices of professionals of the territorial reconfiguration, namely those of the public and territorial communication to which are added those of the territorial marketing. These professionals are intermediaries who contribute to the diffusion of the creative industries by promoting assumptions, practices and arrangements resonating with those disseminated in institutional discourses. If a lexicon, notions and methods from management sciencessupplant references to creativity and territorial policies focusing on innovation and creativity, a gap between their discourses and their actual practices exists.Finally, we are interested in the way in which the creative industries are reinvested in the territorial reconfiguration policies of the metropolitan area of Lyon in order to create and disseminate a creative image. The reflection is articulated here on the way in which these policies are related to a triple territorial reconfiguration (tangible, reticular and symbolic). In particular, we are interested in the operationalization of major artistic and cultural events, spatial planning projects and stakeholder networks taking place on the territory aiming generating creative image. The practices and arrangements realized on the territory are in continuity or resonate with those prescribed in the institutional discourses and those of the professionals of the territorial reconfiguration.In the end, we show how the ideology of the creative industries deploys through discourses and practices of heterogeneous actors that resonate and, as a result, contribute to reinforce this ideology. Our study pays attention to circulations, which are not only downward or prescriptive but are also re-appropriations and interpretations of the creative industries by those actors. The logics of the actors studied are stressed, while showing how their discourses and practices are in interaction.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.