L'expertise de James Laurence Laughlin au service de l'unification monétaire et bancaire américaine, 1870- 1913. : de la défense de l’étalon-or à la conception du Federal Reserve Act (1913)

par Constance Andre-Aigret

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Rebeca Gomez-Betancourt et de Robert W. Dimand.

Soutenue le 13-05-2019

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) , en partenariat avec Triangle, action, discours, pensée politique et économique (Lyon) (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Triangle : action, discours, pensée politique et économique (laboratoire) .

Le président du jury était Laurent Le Maux.

Les rapporteurs étaient Muriel Dal Pont Legrand, Annie Louise Cot.


  • Résumé

    Ce travail de thèse est consacré à l’étude de la participation de James Laurence Laughlin (1850-19133) à l’unification monétaire et bancaire américaine de 1870 à 1913. L’histoire des débat monétaires et bancaires américains de la fin du dix-neuvième et du début du vingtième sièclen’accorde pas une place importante à cet auteur pourtant incontournable. Laughlin devient unéconomiste académique réputé en tant que premier Head Professor à l’université de Chicago et en fondant le Journal of Political Economy en 1892. Il s’affirme comme expert économique grâce à son expérience de money doctoring à Saint-Domingue en 1894 puis sa participation à la commission monétaire d’Indianapolis en 1897-98. Le rapport final de cette commission rédigé par Laughlin est utilisé pour l’écriture du Gold Standard Act voté en 1900 qui institue légalement un système d’étalon-or aux États-Unis. Par la suite, il prend part à la conception du Federal Reserve Act de 1913, aux côtés de son ancien étudiant Henry Parker Willis. La théorie monétaire de Laughlin se veut être une critique de la théorie quantitative de la monnaie et une défense de la mise en place d’un système d’étalon-or. Pour ce faire, il mobilise des éléments issus de la théorie des auteurs de la Banking School anglaise. Il explique alors la formation des prix par des déterminants non monétaires et inclut le crédit et la spéculation à sa théorie en distinguant un crédit « normal » et un crédit « anormal ».

  • Titre traduit

    The expertise of James Laurence Laughlin at the service of U.S. monetary and banking unification, 1870-1913. : from the defense of the gold standard to the design of the Federal Reserve Act (1913)


  • Résumé

    This Ph.D. dissertation studies James Laurence Laughlin (1850-1913) participation in the American monetary and banking unification. The history of American monetary and banking debates of the end of the nineteenth and the beginning of the twentieth century does not place emphasis on this author while he is unavoidable. He becomes a renowned academic economist by being the first Head Professor of the University of Chicago and the founder of the Journal of Political Economy in 1892. He also acquires the status of economic expert by doing a money doctoring in Santo Domingo in 1894 and by participating in the Indianapolis Monetary Commission in 1897-98. The final report of this commission written by Laughlin had been used to write the Gold Standard Act, passed in 1900 and establishing a gold standard system in the United States. Subsequently, he gets involved in designing the Federal Reserve Act of 1913 alongside his former student Henry Parker Willis. Laughlin’s theory is meant to be a critique of the quantity theory of money. He includes elements from the English Banking School authors’ theory. He explains the formation of prices by non-monetary determinants and includes credit and speculation in his theory by distinguishing a “normal” credit and an “abnormal” credit.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.