Édition critique, traduction et commentaire des Romana de Jordanès

par Anna-Livia Morand

Thèse de doctorat en Langues, Littératures et Civilisations

Sous la direction de Cécile Bertrand-Dagenbach.

Le président du jury était Agnès Molinier Arbo.

Le jury était composé de Cécile Bertrand-Dagenbach, Olivier Devillers, Jean Meyers, Jean-Frédéric Chevalier.

Les rapporteurs étaient Agnès Molinier Arbo, Olivier Devillers.


  • Résumé

    En 551 ap. J.-C., Jordanès, auteur chrétien d’origine gothe, publie deux ouvrages en latin : le De origine actibusque Getarum et le De summa temporum uel origine actibusque gentis Romanorum, couramment abrégés en Getica et Romana. Si le premier des deux textes a suscité l’attention en raison de l’originalité de son sujet, l’Histoire des Goths, le second est resté largement méconnu, sinon méprisé. Les Romana ne seraient qu’un assemblage de textes déjà connus, et rédigés dans la langue fautive d’un auteur qui se présente lui-même comme agrammatus.La présente thèse a donc pour but de questionner ces préjugés en proposant une traduction, un commentaire et surtout une nouvelle édition critique des Romana qui tente d’éviter les écueils des précédentes éditions des textes de Jordanès. Alors que celles-ci sont avant tout le reflet de l’idée que se faisaient les éditeurs des compétences de Jordanès, faibles pour certains (Mommsen 1882), hautes pour d’autres (Giunta & Grillone 1992 et Grillone 2017), nous avons au contraire cherché à suspendre notre jugement le plus longtemps possible sur la qualité des Romana et laissé les manuscrits s’exprimer au maximum en nous fixant des règles strictes, afin de livrer une version du texte qui puisse nous en apprendre plus sur Jordanès.Par ailleurs, le commentaire des Romana met en lumière l’intérêt d’étudier un tel texte. S’il ne brille certes pas par ses qualités littéraires, il fournit un bon cas d’étude pour qui s’intéresse à la fabrique de l’histoire au VIe siècle et permet même d’entrevoir le texte d’une source disparue, l’Historia Romana de Symmaque le Jeune. Enfin Jordanès nous donne un aperçu du regard qu’un romain d’Orient pouvait porter sur l’empire de son temps et sur l’histoire de celui-ci. Car, si la dimension chrétienne n’en est pas absente, les Romana laissent avant tout l’image d’un homme désemparé devant le délitement de l’empire auquel il appartient.

  • Titre traduit

    Critical edition, translation and commentary of the Jordanes’s Romana


  • Résumé

    In 551 AD, Jordanès, a christian author of gothic origin, wrote two books in latin : the De origine actibusque Getarum and the De summa temporum uel origine actibusque gentis Romanorum, which are also respectively called Getica and Romana. The first one of these texts drove attention because of the originality of its subject, the history of the gothic people, but the second one remained widely overlooked, if not despised. The Romana were only seen as a patchwork of already kown texts and Jordanes was supposed to have written it poorly, given that he’s presenting himself as an « agrammatus ».Therefore the goal of this thesis is to question these prejudices by proposing a new critical edition, a translation and a commentary of the Romana. The previous editors of Jordanes’ textes had biases, negatives (Mommsen 1882) or positives (Giunta & Grillone 1992 et Grillone 2017) about our author’s competences. And their editions were more a reflection of these biases that of Jordanes’original writting. We tried on the contrary to suspend our judgment as long as possible on the quality of the Romana et to let the manuscripts guide us so we can deliver a text which teaches us more about Jordanes.Furthermore, the Romana’s commentary reveals the interest of studying it. It is not caracterized by its literary qualities, but it is a good case study to see how history was made in the 6th century, which also gives a insight on of the lost Historia Romana of Quintus Aurelius Memmius Symmachus. Lastly Jordanes shows us how Eastern Romans may have seen the empire and its history at their time. Indeed, besides the existent christian tone in the Romana, Jordanes leaves above all the impression of an helpless man facing his empire falling apart.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.