De la consommation collaborative à l’économie de plateformes : étude des transactions entre particuliers dans l’espace socio-numérique

par Adrien Bailly

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Renaud Garcia-Bardidia et de Björn Walliser.

Le président du jury était Amina Bécheur.

Le jury était composé de Renaud Garcia-Bardidia, Björn Walliser, Dominique Roux, Alain Decrop, Raluca Descotes, Thomas Stenger.

Les rapporteurs étaient Dominique Roux, Alain Decrop.


  • Résumé

    La dernière décennie a été marquée par l’émergence rapide de nombreux modèles économiques associés à la notion de consommation collaborative. Ces contextes de consommation supposent la prise en charge d’activités nouvelles de la part des consommateurs. Notre recherche doctorale vise à fournir une compréhension théorique de ces pratiques émergentes. Si la notion de consommation collaborative fait partie intégrante des phénomènes étudiés, elle semble peu pertinente pour circonscrire l’objet de cette recherche. En effet, les définitions proposées par les chercheurs (Chapitre I) comme par les consommateurs (Chapitre II) ne permettent pas d’identifier la spécificité des pratiques collaboratives. Dans ce contexte, nous prenons le parti de délimiter l’objet de recherche d’un point de vue spatial (Chapitre III). Sa spécificité tient avant tout à la diffusion massive des technologies numériques. Cette dernière permet de relier des espaces préalablement disjoints et de réaliser des transactions qui mélangent des éléments appartenant traditionnellement aux sphères marchande et domestique. L’objet de la recherche est donc limité à ces transactions initiées en ligne, i.e. à celles propres à une économie de plateformes. Un positionnement épistémologique inspiré de la tradition pragmatiste (Chapitre IV) et un dispositif méthodologique principalement ethnographique (Chapitre V) ont été utilisés pour étudier ces transactions. Notre étude des usages du site www.leboncoin.fr (Chapitre VI) nous permet d’identifier la façon dont cette plateforme favorise l’acquisition de compétences marchandes nécessaires au travail des utilisateurs sans pour autant résoudre le phénomène d’exclusion sociale inhérent au processus d’appariement induit par ce modèle d’intermédiation. Notre étude de la location entre particuliers initiée en ligne (Chapitre VII) permet quant à elle d’explorer les relations entre utilisateurs et plateformes induites par un modèle d’intermédiation plus bureaucratique. Nous montrons également la professionnalisation des pratiques. Ce travail nous permet de conclure (Chapitre VIII) que la consommation collaborative est avant tout un ensemble de narrations qui accompagnent et légitiment le capitalisme de plateformes et que les relations d’intermédiation ne peuvent être comprises sans tenir compte de la façon dont les consommateurs les actualisent et les transforment.

  • Titre traduit

    From collaborative consumption to platform economy : a study of transactions between private individuals in the age of digital social space


  • Résumé

    The last decade has been marked by the emergence of numerous economic models associated with the notion of collaborative consumption. These consumption contexts need consumers to conduct new activities. This research aims to provide a theoretical understanding of these emerging practices. The notion of collaborative consumption itself is an important part of the phenomenon that we try to understand but doesn’t help us to circumscribe the object of this research. Indeed, the definitions proposed by researchers and by consumers do not allow to identify the specificity of collaborative practices. In this context, we choose to define the research object from a spatial point of view. The massive diffusion of digital technologies makes it possible to link spaces which were previously separate. It allows to carry out transactions that mix elements which traditionally belonged to the economic sphere or to the domestic sphere. This research is therefore limited to these transactions initiated online, i.e. those specific to a platform economy. A theory of science inspired by the pragmatist tradition and a mainly ethnographic methodological apparatus were used to study these transactions. Our study of the website www.leboncoin.fr allows us to identify how this platform fosters the acquisition of market skills without managing to solve the social exclusion inherent to this intermediation model. Our study of private renting initiated online allows us to explore the relationships between users and platforms induced by a more bureaucratic intermediation model. We also show the professionalization of practices. This work allows us to conclude that collaborative consumption is above all a set of narratives that accompany and legitimize platform capitalism and that intermediation relationships cannot be understood without taking into account the way in which consumers perform them and try to transform them.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.