La présence américaine dans le Centre-Ouest de la France pendant la Première Guerre mondiale, 1917-1921

par Laëtitia Pichard

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain, de l’art et de la musique

Sous la direction de Tangi Villerbu.


  • Résumé

    Dans le contexte des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, ce sujet tente de poser un regard neuf sur l’historiographie actuelle de la Grande Guerre. En effet, à partir de l’exemple des forces américaines présentes dans le Centre-Ouest de la France entre 1917 et 1921, il s’agit de tisser des connexions à toutes les échelles entre les deux rives de l’Atlantique. En octobre 1917, les Américains débarquent dans le port de La Rochelle-La Pallice, puis essaiment à travers la région selon un axe logistique vers Tours. De la Charente-Maritime à l’Indre-et-Loire en passant par la Charente, les Deux-Sèvres et la Vienne, cette thèse s’attache à comprendre comment par la présence américaine, le Centre-Ouest devient un espace ouvert sur le monde. Ce travail montre que partout où ils stationnent jusqu’en 1921, les Américains changent la physionomie des villes aussi bien matériellement que culturellement. Ces aspects permettent de revenir sur le terme d’américanisation souvent analysé de façon « unidirectionnelle » par les historiens. De plus, les liens amoureux nés entre les Françaises et des Sammies d’où sont issus des mariages permettent de réfléchir à un dialogue à propos des identités genrées de part et d’autre de l’océan. En apportant un nouvel éclairage sur l’histoire économique, sociale et culturelle d’une zone de l’arrière durant la Grande Guerre, ce travail inscrira le Centre-Ouest dans une histoire connectée, une histoire à l’échelle mondiale, grâce aux fonds d’archives départementaux, communaux et nationaux

  • Titre traduit

    The American presence in the Central-West region of France during the First World War, 1917-1921


  • Résumé

    In the context of the First World War centennial celebrations, this thesis aims towards a new comprehension of the current Great War historiography. Indeed, based on the example of the American forces established in the Central-West region of France between 1917 and 1921, the goal is to find the various connections created on all levels, between the two sides of the Atlantic. In October 1917, the Americans arrive at La Pallice, the port of La Rochelle, and from there they scattered through the region along a logistical axe, towards Tours. From Charente-Maritime to Indre-et-Loire, through the regions of Charente, Deux-Sèvres and Vienne, this study seeks to understand how via the American presence, the Central-West region opened up to the world. The paper shows that up to 1921 wherever there is an American base, the material and cultural physiognomy of the city changes. These aspects enable us to re-examine the term « Americanization » often used by historians in a unidirectional way. Furthermore, the love relationships that flourished between Frenchwomen and Sammies and the marriages that ensued offer the opportunity to reflect on a dialogue about gendered identities on either side of the ocean. Bringing a new light on the economic, social and cultural history of a zone at the back of the Great War, this study places the Central-West region in a connected history, on a scale that is international, thanks to county, communal and national archives.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.