Essays in industrial organization : competition and regulation in network industries

par Jean-Marc Zogheib

Thèse de doctorat en Economie, gestion, sciences sociales

Sous la direction de Marc Bourreau.

Soutenue le 11-10-2019

à l'Institut polytechnique de Paris , dans le cadre de École doctorale de l'Institut polytechnique de Paris , en partenariat avec Télécom Paris (Palaiseau) (établissement de préparation de la thèse) et de Institut interdisciplinaire de l'innovation (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Maya Bacache-Beauvallet.

Le jury était composé de Wilfried Sand-Zantman, François Jeanjean.

Les rapporteurs étaient Axel Gautier, Edmond Baranès.

  • Titre traduit

    Essais en économie industrielle : compétition et régulation des industries de réseaux


  • Résumé

    Dans le premier chapitre de la thèse, je m'intéresse à l'impact de la politique du contrôle des concentrations sur le choix de fusion d'une firme qui peut soit effectuer une fusion nationale, soit effectuer une fusion internationale. Un enseignement du premier chapitre est que la politique du contrôle des concentrations doit prendre en compte les fusions futures qui peuvent être engendrées par une fusion initiale. Par exemple, le scénario d'une sortie du marché étranger par fusion suite à une fusion internationale non profitable. Une politique du contrôle des concentrations trop sévère pourrait en fait agir comme une barrière à la sortie et donc décourager les fusions internationales. Dans le deuxième chapitre la thèse, j'examine l'impact de la compétition entre une firme privée et des firmes publiques sur les prix et l'investissement dans de nouvelles infrastructures.Du fait de fonctions objectifs différentes, la firme privée en monopole choisira le prix de monopole alors que la firme publique nationale choisit un prix permettant des subventions croisées entre zones à bas coûts et zones à coûts élevés. Le prix d’une firme publique locale dépend de la zone où elle est située. En monopole, la firme publique nationale a le niveau de couverture le plus élevé, alors que le niveau de couverture de la firme privée et des firmes publiques locales est identique. En duopole, les prix sont compléments stratégiques pour la firme privée et substituts stratégiques pour les firmes publiques. La compétition amène la firme privée à baisser ses prix, contrairement aux firmes publiques qui peuvent être amenées à les augmenter. Dans le troisième chapitre de la thèse, j'étudie l'impact de la compétition entre deux firmes en prix et en divulgation de données personnelles. Dans un marché biface, il y a les consommateurs d'un côté, et un courtier en données de l'autre. Je démontre que les firmes adoptent deux types de stratégies commerciales qui sont la résultante d'un arbitrage entre l'exploitation des données personnelles, le niveau données personnelles apportées par le consommateur, et la disposition à payer des consommateurs. Si les consommateurs ont une disposition à payer faible, les firmes emploient une stratégie impliquant des prix bas (voire négatifs) et un niveau de divulgation de données élevé. Si les consommateurs ont une disposition à payer élevée, les firmes emploient une stratégie impliquant des prix élevés et un niveau de divulgation de données nul. En single-homing, une fusion augmente le pouvoir de marché et n'a pas d'impact sur le niveau de divulgation de données. Avec le multi-homing, une fusion a pour impact de diminuer les prix et d'augmenter le niveau de divulgation de données si les firmes ne peuvent pas monétiser les données des multi-homers.


  • Résumé

    In the first chapter of the thesis, I study how merger policy affects the choice between in-market and cross-border merging. An insight of the first chapter is that the merger policy should consider subsequent mergers triggered by an initial decision to merge, which here corresponds to the scenario of an exit-by-merger after a failed cross-border merger. In the second chapter of the thesis, I examine the impact of competition between a private firm and public firms on prices and investment in new infrastructures. An insight from this analysis is that due to distinct objective functions, the private firm charges the monopoly price when it is a monopoly, while the national public firm charges a price such that it cross-subsidizes between low-cost and high-cost areas. Local public firms charge prices contingent on the investment cost in their own area. In monopoly, the national public has the largest coverage, whereas the local public firms cover the same areas as the private firm. In mixed duopoly, prices are strategic complements for the private firm and are strategic substitutes for public firms. Competition leads the private firm to set lower prices, while public firms may charge higher prices. In the third chapter of the thesis, I investigate the impact of competition between two firms in prices and information disclosure levels. In a two-sided market, there are consumers on one side, and a monopoly data broker on the other side. An insight from this analysis is that firms adopt two types of business strategies due to a trade-off between the exploitation of consumer information, the level of information provision, and consumer valuations. If consumer valuations are sufficiently low, firms engage in disclosure of consumer information (low-privacy regime) and charge low (even negative) prices. In contrast, if consumer valuations are sufficiently high, firms do not engage in disclosure of consumer information (highprivacy regime) and always charge positive prices. If consumers single-purchase, a merger to monopoly increases market power but is privacy-neutral. With multi-purchasing, a merger to monopoly decreases prices and privacy levels if firms are unable to monetize multi-purchaser information.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Télécom Paris. Centre de ressources documentaires numériques (CRDN).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.