Percevoir la parole quand elle est produite différemment : étude des mécanismes de familiarisation multimodale/multisensorielle entre locuteurs tout-venants et locuteurs présentant un trouble de l'articulation

par Alexandre Hennequin

Thèse de doctorat en Sciences cognitives, psychologie et neurocognition

Le président du jury était Valérie Hazan.

Le jury était composé de Marion Dohen, Martine Hennequin, Rudolph Sock.

Les rapporteurs étaient Valérie Hazan, Christine Meunier.


  • Résumé

    La parole est le moyen de communication le plus utilisé par l’Homme. Elle permet d’exprimer ses besoins, d’échanger ses pensées avec autrui et contribue à la construction de l’identité sociale. C’est aussi un canal de communication complexe impliquant un contrôle moteur élaboré en production et la capacité à analyser des séquences sonores produites par une grande variété de locuteurs en perception. Cette complexité fait qu’elle est souvent le mode de communication le plus altéré ou difficile à acquérir pour des personnes dont les systèmes sensori-moteurs impliqués sont perturbés. C’est en particulier le cas des personnes avec trisomie 21 (T21), syndrome d’origine génétique induisant des difficultés motrices orofaciales complexes et des altérations des sphères auditives et somatosensorielles. Si parler est possible pour la plupart de ces personnes, leur intelligibilité est toujours touchée. Améliorer leur communication orale est un enjeu clinique et d’intérêt social. L’étude de la production de la parole par des personnes avec T21 et de sa perception par des auditeurs tout-venant présente aussi un intérêt théorique, en particulier relativement aux questions fondamentales de la perception multimodale de la parole et de l’implication du système moteur de l’auditeur dans sa perception.Dans cette thèse, nous repositionnons le trouble de l’intelligibilité des personnes avec T21 dans un cadre qui conçoit la parole comme un acte coopératif entre locuteur et auditeur. En contre-pied de l’attention traditionnellement portée sur le locuteur dans la recherche appliquée, nous nous intéressons aux recours de l’auditeur pour mieux percevoir la parole en partant de deux observations : (1) la parole T21 est peu intelligible auditivement ; (2) son intelligibilité est meilleure pour des interlocuteurs familiers que non familiers. Ces observations sont mises en relation avec deux résultats importants de la recherche sur la perception de la parole. Primo, en situation de communication face-à-face, en plus de l’information auditive, l’auditeur utilise aussi l’information visuelle produite par le locuteur. Cette dernière permet notamment de mieux percevoir la parole quand l’information auditive est altérée. Deuxio, la familiarisation à un type de parole spécifique entraîne une meilleure perception de celle-ci. Cet effet est augmenté par l’imitation de la parole perçue, qui activerait davantage les représentations motrices internes de l’auditeur.Cette mise en relation des difficultés spécifiques des personnes avec T21 avec la recherche sur la perception de la parole nous amène à formuler les questions suivantes. Compte-tenu des spécificités anatomiques orofaciales du locuteur avec T21 impactant ses gestes moteurs articulatoires, l’auditeur tout-venant bénéficie-t-il de la présence de l’information visuelle ? L’implication du système moteur dans la familiarisation à cette parole spécifique peut-elle aider à mieux la percevoir ? Pour répondre à ces questions, nous avons mené deux études expérimentales. Dans la première, en utilisant un paradigme classique de perception audio-visuelle de la parole dans le bruit, nous montrons que voir le visage du locuteur avec T21 améliore l’intelligibilité de ses consonnes de manière comparable à des locuteurs tout-venant. L’information visuelle semble donc relativement préservée malgré les spécificités anatomiques et physiologiques. Dans une deuxième étude, nous adaptons un paradigme de familiarisation avec et sans imitation pour évaluer si l’imitation lors de la perception auditive de mots produits par un locuteur avec T21 peut aider à mieux les percevoir. Nos résultats suggèrent que c’est le cas. Ce travail ouvre des perspectives cliniques et théoriques : l’étude de la perception de la parole produite par des personnes avec un conduit vocal et des mécanismes de contrôle atypiques permet d’évaluer la généralité des mécanismes de perception mis en avant avec des locuteurs typiques et d’en délimiter les contours.

  • Titre traduit

    Perceiving speech when it is produced differently : study of the multimodal/multisensory familiarisation mechanisms between ordinary speakers and speakers with articulatory impairments


  • Résumé

    Speech is the most widely used means of communication by humans. It allows people to express their needs, exchange thoughts with others and contributes to the construction of social identity. It is also a complex communication channel involving elaborate motor control in production and the ability to analyze sound sequences produced by a wide variety of speakers in perception. This complexity results in speech being often the most altered or difficult to acquire mode of communication for people whose sensorimotor systems are impaired. This is particularly the case for people with trisomy 21 (T21), a genetic syndrome inducing complex orofacial motor difficulties and alterations in the auditory and somatosensory spheres. While speaking is possible for most of these people, their intelligibility is always affected. Improving their oral communication is a clinical and social issue. The study of speech production by people with T21 and its perception by typical listeners is also of theoretical interest, particularly with regard to the fundamental issues of multimodal perception of speech and the involvement of the auditor's motor system in this perception.In this thesis, we reposition the intelligibility disorder of people with T21 in a framework that conceives speech as a cooperative act between speaker and listener. In contrast to the traditional focus on the speaker in applied research, we are interested in the listener's means to better perceive speech, based on two observations: (1) T21 speech is not very intelligible auditorily; (2) its intelligibility is better for familiar than unfamiliar interlocutors. These observations are linked to two important research results on speech perception. First, in a situation of face-to-face communication, in addition to auditory information, the listener also uses the visual information produced by the speaker. In particular, the latter makes it possible to better perceive speech when auditory information is altered. Secondly, familiarization with a specific type of speech leads to a better perception of it. This effect is increased by the imitation of the speech perceived, which would further activate the listener’s internal motor representations.This connection between the specific difficulties of people with T21 and research on speech perception leads to the following questions. Given the anatomical orofacial specificities of the speaker with T21 impacting his articulatory motor gestures, does the typical listener benefit from the presence of visual information? Can the involvement of the motor system in familiarizing oneself with this specific speech help to better perceive it? To answer these questions, we conducted two experimental studies. In the first one, we show that seeing the face of the speaker with T21 improves the intelligibility of his consonants in a way comparable to typical speakers, using a classical paradigm of audio-visual perception of speech in noise. Visual information therefore seems to be relatively preserved despite anatomical and physiological specificities. In a second study, we adapt a familiarization paradigm with and without imitation to assess whether imitation during the auditory perception of words produced by a speaker with T21 can help improve their perception. Our results suggest that this is the case. This work opens up clinical and theoretical perspectives: the study of the perception of speech produced by people with atypical vocal tract and control mechanisms makes it possible to evaluate the generality of the perception mechanisms put forward with typical speakers and to delimit their contours.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.