La fragmentation de Mio et le problème de la dis-identité dans la Littérature italienne et Américaine de la fin du Siècle

par Flaviana Zaccaria

Thèse de doctorat en Etudes italiennes

Sous la direction de Enzo Neppi.

Le président du jury était Maria Pia De Paulis-Dalembert.

Le jury était composé de Elena Pierazzo.

Les rapporteurs étaient Silvia Contarini-Hak, Ermanno Paccagnini.


  • Résumé

    L’objectif de cette recherche est quel de préparer an analyse de la critique sociale que certain littérature, typique de la fin du siècle passé, ont apporté à la société capitaliste et aux conséquences sur le style de vie des individus, et sur leur conditions psychologiques et sociales. Les changements capitalistes de la société et l’augmentation de l’influence du marché, ont apporté aussi un profond changement intérieur dans la société, en posent quelle que Bauman a nommé la société liquide : une société qu’est prête à changer et at adapter à les nécessités du marché, le nouveau vrais pouvoir. Ce changement global a influencé tout le monde, trouvant un écho dans artistes différents, da l’Europe à l’Afrique et à l’Australie. Focalisant l’attention seulement sur la littérature américaine et italienne, en particulier sur l’œuvres d’écrivaines comment Bret Easton Ellis, Chuck Palaniuk et Don DeLillo ou Tondelli et dès les Jeune Cannibales, cet étude analyse comment à travers des images pulp et un écriture fort, cette écrivaines présent au mondes le côté obscur du capitalisme et du nouveau ordre sociale, que tente la meurtre du Moi, créant quel que est appelée la dis-identité : transformant l’individu dans le parfait produit commercial, prêt à changer e sans une personnalité ou un volonté intérieur, prêt à servir et a suivre les diktat du marché. À travers la télévision et la propaganda de la publicité, la société du marché a créé une false réalité, que Baudrillard à appeler l’hyper-réalité qui engloutit le monde et qui efface toutes les possibilités real d’escape. La seule chance de survie est la complète subissions du Moi, donner l’indépendance de l’esprit personnel et du Moi en change pour a vie de « Fit-in ». Les conséquences de tout le choix, de “fit-in” ou d’être un marginalisée, sont décrit dans les œuvres analysée, montrent comment il n’est important pas le choix, le résultat final sera donc le même : l’aliénation et la profonde perte du Moi. Ces conséquences portent, en autre fois, à diffèrent formes de destruction de Moi, diffèrent fois d’arriver au même objectif : oublié Moi et le mal-être que viens da une vie dans un monde que change constamment, ou le standard est continuellement portée avant, ou il n’est pas possible d’arriver au but et ou il n’est pas possible de vivre la réalité.

  • Titre traduit

    Fragmentation fo the Self and the problem of dis'identity in Italian and Amercian Literatue at the end of the Century


  • Résumé

    The aim of this study is to prepare an analysis of the critic that certain literature, typical of the end of last century, brought forward toward capitalistic society and it’s consequences not only on the life style of the individuals, but also on their psychology and social behaviour. Social changes and the increase of the influence of the market brought forward an inner and profound change in the society, creating what Bauman called a liquid society: ready to change and to adequate itself to the must and necessity of the market, the new real power. This global change invested and influenced society all over the globe, finding proper echo in different artist around the world, from Europe to Africa to Australia. Focusing only on Italian and American literature, through the work of writers as Bret Easton Ellis, Chuck Palaniuk and Don DeLillo – for American literature -, and Tondelli and the Young Cannibals in Italy, could be possible to analyse how those artists, with pulp images and strong language, show to the world the dark side of capitalism and the new order society, which aim at the killing of the inner self, creating what has been called a dis-identity: transforming the individuals in the perfect market good, ready to change and without an inner wish or personality, ready to serve and to follow the dictate of the market. Through mostly television and advertising propaganda, the market society has created a false reality, what Baudrillard called the hyper-reality, which engulfed the world deleting any real possibility of escape. Only chance of survival has become then the complete submittal of the self, giving away any independent form of the Self in change of a “fit-in” life. CBoth the choice to fit in or be casted out are portrayed in those books, showing how dees not matter which is the choice, the result would be the same: alienation and profound loss of the Self. Those consequences lead, in a way or another, to different form of self-destruction, different ways to achieve the same goal: forget yourself and the disquiet caused by living in a world in constant change, where the standard is always moved forward, where goals are impossible to meet, and reality is impossible to live.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.