Une nouvelle gauche radicale : analyse comparative des transformations de la famille partisane de la gauche radicale européenne au XXIème siècle : (2000-2017)

par Alan Confesson

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Pierre Bréchon.

Le président du jury était Christophe Bouillaud.

Le jury était composé de Frédéric Gonthier, Annie Laurent.

Les rapporteurs étaient Dominique Andolfatto, Jean-Michel De Waele.


  • Résumé

    En Allemagne, en Belgique, en France, en Irlande, en Islande, en Slovénie ou au Portugal, la gauche radicale connaît des poussées électorales, atteignant bien souvent des niveaux là aussi inédits. Dans les pays dans lesquels elle est traditionnellement bien implantée, si elle ne perce pas, elle demeure un acteur important de la vie politique et parlementaire, notamment à Chypre, en République tchèque, en Finlande, en Suède. Il est donc pertinent d’interroger le phénomène : pourquoi ce retour en force des partis de la gauche radicale ? Quelles en sont les causes ? Qui sont les acteurs partisans de ce renouveau ? Apporter des réponses à ces questions ne peut que passer par une analyse comparative.La thèse se fixe comme objectif de répondre à deux questions ayant structuré sa rédaction :1/ pourquoi la gauche radicale européenne se transforme-t-elle, quels sont les facteurs provoquant cette transformation en incitant ses dirigeants à l’opérer, et quelle est la nature de ces transformations ?2/ quels sont les objectifs et les attendus de ces transformations, et comment se traduisent-elles par le ralliement de nouveaux électeurs dans le cadre des échéances électorales ?Nous partons en effet du principe qu’un parti ne se transforme pas en vain. S’il amende son identité, son projet, ses discours ou le mode de fonctionnement de son organisation, c’est qu’il escompte franchir un cap dans son développement. Au travers d'une analyse comparative entre l'Allemagne, l'Espagne, la Grèce et le Portugal, nous verrons qu'émerge et se structure une nouvelle gauche radicale impactant durablement la famille partisane de la gauche radicale européenne.

  • Titre traduit

    A new radical left : comparative analysis of transformations of the radical left party family in the XXIth century : (2000-2017)


  • Résumé

    In Germany, Belgium, France, Ireland, Iceland, Slovenia and Portugal, radical left parties are experiencing electoral surges, often reaching new levels as well. In countries where they are traditionally well established, if they don't break through, they remain an important player in political and parliamentary life, particularly in Cyprus, Czech Republic, Finland and Sweden. It is therefore relevant to question the phenomenon: why this return in force of the radical left parties? What are the causes? Who are the actors in favor of this renewal? Answering these questions can only be done through a comparative analysis.The thesis aims to answer two questions that have structured its writing:1 / why is the european radical left transforming itself, what are the factors causing this transformation by encouraging its leaders to operate it, and what is the nature of these transformations?2 / What are the objectives and expectations of these transformations, and how do they translate into the rallying of new voters in the elections?We start from the premise that a party does not change in vain. If a prty amends its identity, its project, its speeches or the mode of operation of its organization, it is that this party expect to cross a course in its development. Through a comparative analysis between Germany, Spain, Greece and Portugal, we will see the emergence and structuring of a new radical left permanently impacting the partisan family of the European radical left.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.