Le charbon et l'escarbille : genèse et histoire du statut du personnel cheminot, de la seconde moitié du XIXe siècle à la veille de la Seconde Guerre mondiale

par Julie Maurice

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Christine Nougaret et de Pascal Griset.

Soutenue le 18-06-2019

à Paris, Ecole nationale des chartes , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre Jean Mabillon / CJM (laboratoire) .

Le président du jury était Andrea Giuntini.

Le jury était composé de Christine Nougaret, Pascal Griset, Andrea Giuntini, Agnès d' Angio-Barros, Christophe Bouneau, Christian Chevandier.

Les rapporteurs étaient Agnès d' Angio-Barros.


  • Résumé

    Le statut du personnel de la SNCF est régulièrement remis en cause depuis les années 1980. De nombreuses idées reçues, parfois très caricaturales, sont véhiculées à son sujet. Cette thèse de doctorat propose de déconstruire la mythologie qui entoure le statut du personnel des cheminots français des grands réseaux, puis de la SNCF, à travers l’étude de sa genèse, de son histoire, de la seconde moitié du XIXe siècle à la veille de la Seconde Guerre mondiale, ainsi que de sa mémoire. Cette thèse entend saisir la réalité mouvante des règles déterminant les conditions d’emploi, de travail et de retraite des cheminots, mettre en lumière les logiques processuelles et contextuelles qui caractérisent leur évolution sur le long terme, et interroger, au prisme de l’identité de la corporation, les discours et représentations qui leur sont attachés. Ce travail de thèse a été réalisé à partir des archives des compagnies et de la SNCF, des archives des administrations publiques et policières, des archives syndicales et parlementaires, de la presse, de traités techniques et juridiques, d’œuvres littéraires et de témoignages personnels (mémoires, discours, journaux politiques).

  • Titre traduit

    Genesis and history of the railway workers Staff Regulations, from the second half of the 19th century to the eve of the World War II


  • Résumé

    The SNCF Staff Regulations was questioned since the 1980’s. Popular misconceptions, sometimes grotesques, are still widespread. Through the study of its history, from the second half of the 19th century to the eve of the World War II, and its remembrance, this PhD thesis proposes to deconstruct the railway workers Staff Regulations mythology. This study aims at understanding the moving reality of the rules concerning employment, working conditions and retirement, and highlighting the processual and contextual logics that define its long-term evolution. Discourses about and representations of these rules must be revisited through the prism of the railway workers’ identity too. This PhD thesis is based on historical records from railway companies and SNCF, public authorities, unions, legal and technical manuals, literature, press and personal testimonies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.