Income inequality and the stabilising role of the tax and transfer system in times of crisis

par Vanda Almeida

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Romain Rancière.

Soutenue le 03-12-2019

à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) .

Le président du jury était Édouard Challe.

Le jury était composé de Édouard Challe, Axelle Ferriere, Hilary Hoynes, Salvatore Morelli, Fabrizio Perri.

  • Titre traduit

    Inégalités de revenus et le rôle stabilisateur du système d'impôts et prestations sociales en temps de crise


  • Résumé

    Les crises globales entraînent souvent d'énormes perturbations économiques, qui peuvent durer de nombreuses années. Il est donc important de comprendre leurs conséquences et comment élaborer des politiques efficaces dans la réduction de leurs impacts. Il existe une littérature abondante sur les effets d’une crise au niveau agrégé et le rôle stabilisateur des politiques macroéconomiques. Toutefois, on a accordé beaucoup moins d'attention aux effets distributifs des crises et encore moins aux interactions entre ces effets et l'évolution de l’activité macroéconomique post crise. Si une aggravation des inégalités peut contribuer à une reprise faible de l'activité, alors le système d’impôts et prestations sociales peut être un stabilisateur macroéconomique en sus de son rôle redistributif. Il est donc essentiel de comprendre comment le système peut influer tant sur les effets agrégés, que sur les inégalités en temps de crise. Cette thèse vise à apporter un éclairage neuf sur ces questions, en utilisant de multiples méthodologies et ensembles de données, au niveau micro et macro, dans une approche empirique et théorique.Le premier article fait une évaluation détaillée de l'évolution des inégalités de revenus et des effets redistributifs du système d’impôts et prestations sociales après la crise de 2007-08 aux États-Unis. Utilisant un large éventail d'indicateurs, il examine plusieurs sections de la distribution de revenus et analyse la contribution des différentes composantes du système d’impôts et prestations sociales. Le second article développe une nouvelle méthode pour modéliser la distribution de revenus disponibles et décomposer l’évolution de celle-ci dans le temps, utilisant une double approche microéconométrique et de microsimulation. Il l’applique à l'étude de l'évolution de la distribution de revenus au Portugal après la crise de 2007-08 en tenant compte des effets de la crise et des politiques de relance et de consolidation budgétaire. Le troisième article développe un modèle théorique DSGE à agents hétérogènes, avec une hétérogénéité à la fois ex-ante et ex-post des ménages et assurance chômage. Il présente les résultats d'une première expérience quantitative, étudiant les effets distributifs et agrégés d'une crise et le rôle de l'assurance chômage pour ces effets, sous plusieurs scénarios hypothétiques de crise.Plusieurs conclusions émergent des résultats obtenus dans cette thèse. Premièrement, les crises globales peuvent avoir des effets très hétérogènes et persistants sur la répartition de revenus, particulièrement pénalisants pour les ménages à faible revenu. Deuxièmement, le système d’impôts et prestations sociales peut jouer un rôle crucial dans l'évolution de la distribution de revenus à la suite d'une crise. Un système fort peut amortir une augmentation des inégalités induite par la crise, tandis qu'un système faible peut les aggraver. Troisièmement, non seulement la magnitude, mais aussi la conception du système affecte son rôle en temps de crise. En particulier, un instrument plus progressif aura un effet stabilisateur plus important qu'un instrument uniforme. Quatrièmement, les politiques de stabilisation des agrégats économiques en temps de crise peuvent avoir des effets importants sur la répartition de revenus. En particulier, la mise en œuvre de mesures de consolidation peut renforcer les pertes de revenus induites par la crise et augmenter l'hétérogénéité des effets d'une crise. Enfin, l'hétérogénéité des ménages et de l’assurance sociale jouent un rôle important dans la transmission d'une crise globale à l’activité économique. La contraction de la consommation agrégée suite à une crise sera plus accentuée dans un monde où les ménages sont hétérogènes à la fois ex ante et ex post que dans un monde où l'hétérogénéité est uniquement ex post. De plus, une crise impliquera une contraction de la consommation agrégée plus faible dans un monde avec assurance sociale que dans un monde sans assurance sociale.


  • Résumé

    Aggregate crises often bring tremendous economic disruptions, which may persist for many years. Understanding their consequences and how to effectively design crisis-coping policies is therefore of capital importance. The aggregate effects of crises and the stabilising role of macroeconomic policies have been significantly studied in the literature. Much less attention, however, has been given to the distributional effects of crises and even less to the possible interactions between these effects and the post-crisis evolution of aggregate outcomes. If a crisis-led increase in inequality can feedback into an anemic recovery of economic activity, then the tax and transfer system may have a role in stabilising not only the income distribution but also the macroeconomy. Understanding how the system may affect both distributional and aggregate developments in a crisis aftermath is therefore key. This thesis aims at shedding new light on these issues, using multiple methodologies and datasets both at the micro and macro level, applying both an empirical and theoretical approach.The first paper provides a detailed assessment of the evolution of income inequality and the redistributive effects of the tax and transfer system following the 2007-2008 crisis, in the US. Using a wide range of indicators, it looks at several sections of the income distribution and analyses the contribution of different components of the tax and transfer system. The second paper develops a new method to model the household disposable income distribution and decompose changes in this distribution over time, integrating both a microeconometric and microsimulation approach. It applies the method to the study of changes in the income distribution in Portugal following the 2007-2008 crisis, accounting for the effects of the crisis and of the aftermath fiscal stimulus and consolidation policies. The third paper develops a theoretical heterogeneous agents DSGE model, with both ex-ante and ex-post household heterogeneity and unemployment insurance. It presents the results of a first quantitative experiment, studying the distributional and aggregate effects of a crisis and the role of unemployment insurance in shaping these effects, under several hypothetical crisis scenarios.Several conclusions can be drawn from the results obtained in this thesis. First, aggregate crises may have substantial heterogeneous effects across the income distribution, being particularly penalising for lower income groups, and these effects may be highly persistent. Second, the tax and transfer system can crucially shape distributional developments following a crisis. A strong tax and transfer system may fully cushion a crisis-led increase in inequality, while a weak one may deepen it. Beyond the effects of automatic stabilisers, discretionary policy choices may have substantial effects. Third, not only the size but also the design of the tax and transfer system matters for its role in times of crisis. In particular, a more progressive instrument will have a higher stabilising effect than a flat one, both at the distributional and aggregate level. Fourth, policies aimed at stabilising aggregate outcomes in times of crisis may have significant "collateral" effects on the income distribution. In particular, the implementation of consolidation measures may reinforce income losses induced by the contractionary effects of the crisis and increase the heterogeneity of the effects of a crisis on households' incomes. Finally, household heterogeneity and social insurance matter for the transmission of an aggregate crisis to aggregate outcomes. A crisis will lead to a higher contraction of aggregate consumption in a world where there are both ex-ante and ex-post sources of household heterogeneity than in a world where there is only ex-post heterogeneity. Furthermore, a crisis will imply a smaller contraction of aggregate consumption in a world with social insurance than in a world without.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.