Faire justice aux marges : une ethnographie à bord des "tribunaux spéciaux itinérants" du Brésil (État de l'Amapá, région amazonienne)

par Lauriane Dos Santos

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Serge Paugam et de Patrícia Maria Melo Sampaio.

Le président du jury était Liora Israël.

Le jury était composé de Liora Israël, Barbara Truffin, Nadya Araujo Guimarães, Camille Goirand, Éric Wittersheim.

Les rapporteurs étaient Barbara Truffin, Nicolas Duvoux.


  • Résumé

    Cette thèse revient sur la mise en place des « tribunaux spéciaux itinérants » (juizados especiais itinerantes) dans le Brésil contemporain (de 1996 à nos jours). Mobiles et spécialisés dans le traitement des dits « petits litiges » entre citoyen.ne.s – conflits de famille, de voisinage ou de terres – ces derniers sont chargés de faire parvenir l’institution judiciaire de l’État dans les espaces les plus éloignés d’elle : d’un point de vue géographique, mais aussi social et culturel. Instaurés après la période dictatoriale, durant le processus de re-démocratisation du régime, ces services judiciaires gratuits devaient permettre un accès démocratisé à la justice étatique, notamment pour les catégories les plus pauvres et marginalisées de la société. L’enquête suit le parcours de l’un des premiers tribunaux de ce type à avoir été mis en place à l’échelle du pays. Dans l’État de l’Amapá (région amazonienne), près de la Guyane et du Suriname, tous les deux mois, juges et médiateurs de justice quittent leurs bureaux du centre-ville pour entreprendre des voyages de plusieurs jours voire semaines, naviguant sur l’Amazone jusqu’aux villages et hameaux les plus lointains de leur circonscription. Sur place, ils administrent les conflits entre habitant.e.s, en délivrant une justice voulue rapide, efficace et conciliatoire. La thèse repose sur une enquête de terrain étalée sur cinq ans dans cette partie amazonienne du Brésil. En lisant (les archives), en écoutant (lors d’entretiens) et en observant (par l’ethnographie) les agents de justice au quotidien, il devient possible d’appréhender au concret le travail judiciaire qu’ils mettent en œuvre dans ces espaces. À l’audience comme dans les interactions ordinaires entre agents de justice et justiciables, ce n’est pas alors seulement l’accès au droit qui est fourni comme ressource aux habitant.e.s : c’est aussi un travail d’encadrement juridique et d’ajustement moral des vies qui s’opère. En s’appuyant sur un matériau diversifié qui restitue les représentations et les pratiques des agents, les analyses montrent ainsi comment l’institution judiciaire saisit les vies quotidiennes qui se déroulent dans ces espaces, dans leurs moindres aspects. En intervenant dans l’ajustement des rapports à soi et aux autres, et en redéfinissant, au cas par cas, les manières d’être et de vivre, l’institution judiciaire révèle alors ce qu’elle fait de plus essentiel à la société, pour autant qu’elle est elle-même structurée par des rapports sociaux qui la dépassent, et qu’elle participe à reproduire.

  • Titre traduit

    Making Justice at the Margins : an ethnography of the "special circuit Courts" of Brazil (State of Amapá, Region of Amazon)


  • Résumé

    The thesis looks back at the establishment of the “special circuit courts” (juizados especiais itinerantes) in contemporary Brazil (from 1996 to now). Those are mobile courts that are specialized in “small dispute” settlement and the so-called "small claims" of the citizens – implying family, neighborhood or even land issues. They are aimed to ensure a presence of the judicial institution of the State in the spaces that are the most distant from it: both in a geographical and in a socio-cultural way. They have been created after the autocratic period, during the process of re-democratization of the regime, in order to allow a broader access to State justice for the poorest and the most marginalized parts of society, by providing them new free legal servicesThis research follows the path of one of the first courts of this type to be set up across the country. In the state of Amapá (region of Amazon), near French Guiana and Suriname, every two months, judges and conciliators of justice leave their offices in the city center to undertake journeys of several days or even weeks, sailing on the Amazon to the most remote villages and hamlets in their constituency. Once arrived in those localities, they settle the conflicts the inhabitants may have, by delivering what they define as a fast, effective and conciliatory justice. The thesis is based on a five-years field research in this Amazonian part of Brazil. By reading (the archives), by listening (during interviews) and by observing daily (through ethnography) the agents of justice, one can analyze in very concrete terms the judicial work they implement in the spaces they visit. At the hearing, as during the ordinary interactions between agents of justice and litigants, it is not only the access to law and justice which is provided as a resource to the inhabitants : it is also a legal shaping of lives and a moral adjustment of local social behaviors that takes place.Then the analyzes emphasize on the representations as on the practices of the judicial agents, by using both a diverse and qualitative data base. It shows how the judicial institution grasps the local daily lives in the visited villages. By intervening in the adjustment of relationships, both with oneself and with others, and by redefining locally the ways of being and living, the judicial institution then reveals itself and its central function in the social and moral and political regulation of society, provided that it is itself structured by social relations that go beyond it, and that it also reproduces in some way.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.