Gouverner le territoire et ses Hommes en contexte minier. Anthropologie de la cohabitation entre la communauté paysanne de Fuerabamba et le projet minier Las Bambas au Pérou (2003-2015)

par Bruno Hervé

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Carmen Salazar-Soler.


  • Résumé

    Ce travail interroge les formes du pouvoir qui s’exercent au cœur d’un projet minier au Pérou. Au centre de ce travail, la cohabitation de neuf ans entre la communauté paysanne de Fuerabamba et une compagnie minière (2005-2014) révèle depuis l’échelle locale les relations de pouvoir produites par le projet ainsi que les transformations sociales et politiques que celuici induit. Ce travail met en lumière les interactions et les frictions à l’œuvre entre les habitants de la communauté et la compagnie minière, mais également entre les habitants, eux-mêmes. Ainsi, alors qu’un ordre social « minier » se dessine avec l’arrivée du projet, l’entreprise se greffe dans un territoire marginalisé par l’État, et à ses dynamiques politiques et historiques. L’ethnographie de la cohabitation révèle un pouvoir complexe exercé par l’entreprise, dans lequel s’articulent les modes opératoires du secteur minier international avec d’anciennes traditions sociales de pouvoir à l’œuvre dans les zones grises de l’État. L’étude de cette cohabitation s’articule avec un certain nombre de processus ; des héritages historiques et de conséquences futures, qui permettent d’appréhender les résonnances de ce cas particulier dans un contexte plus large. Finalement, cette situation apparaît comme une relation de forces inégales où l’emprise, le paternalisme et la promesse de bénéfices futurs pour les familles permettent à l’entreprise d’arriver à ses fins. Faire taire l’opposition, déplacer la communauté, puis exploiter la mine.

  • Titre traduit

    Governing the territory and its people in a mining context. Anthropology of the cohabitation between the peasant community of Fuerabamba and the Las Bambas mining project in Peru (2003-2015)


  • Résumé

    This study questions the forms of power at stake in the hearth of a mining project in Peru. This work focuses over nine years of coexisting between the peasant community of Fuerabamba and a mining company (2005-2014). From a local scale, this work reveals the relationships of power and the social and political transformations that the project induces. This study highlights the interactions and frictions taking place between the inhabitants of this community ant the mining company, but also between inhabitants themselves. The company is grafted onto a territory marginalized by the State and to its political and historical dynamics. A new “mining social order” seems to be established with the arrival of the project. The ethnography of the coexistence reveals the company’s complex power. It articulates international mining operational models and social power traditions in this State’s grey zones. The study of this coexistence can be broken down to a certain number of processes. Historical heritage and future consequences allow to understand the echoes of this particular case in a broader context. Finally, this situation appears to be an asymmetric power balance. Its grip, the paternalism and the promise of future benefits for families allows the company to fulfil its objectives. To quiet the opposition, relocate the community and operate the mine.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.