Participations citoyennes au processus de réforme foncière au Sénégal (2010-2017). : terriStories, un dispositif de jeu de rôles et de simulations à visée délibérative ?

par Camille Richebourg

Thèse de doctorat en Sociologie politique

Sous la direction de Philippe Lavigne Delville.

Le président du jury était Jean-Michel Fourniau.

Le jury était composé de Jean-Michel Fourniau, Martine Antona, Giorgio Blundo, Joëlle Zask, Philippe Zittoun.


  • Résumé

    Ce travail de recherche analyse les dispositifs participatifs mis en place pour contribuer à la réforme foncière rurale au Sénégal. Il porte plus particulièrement sur l’analyse d’un jeu de rôles et de simulations issu de la démarche ComMod, appelé TerriStories, conceptualisé par un chercheur français et mis en œuvre par une ONG sénégalaise entre 2012 et 2015. Cette thèse fait d'abord une lecture historique des politiques foncières depuis l’indépendance, discutant la façon dont, aux différentes étapes, les connaissances sur les dynamiques foncières et les points de vue des acteurs du monde rural ont été ou non pris en compte et par quelles médiations. Il s’intéresse ensuite aux débats contemporains (2010-2017) et à la diversité des dispositifs mis en place, “l’offre publique de participation” incarnée par la Commission Nationale de Réforme Foncière co-existant avec des initiatives liées à des organisations paysannes et une ONG. Afin de distinguer ces dispositifs entre eux, leur “intention participative” est explicitée et mise à l’épreuve du design conceptuel du dispositif : type de public suscité, modes d’interactions privilégié, degré d’ouverture du débat et influence de celui-ci sur le processus décisionnel. Une telle analyse permet de mettre en avant l’originalité du dispositif TerriStories, dont la conception se veut émancipatrice et cherche à éviter le contrôle expert des dispositifs participatifs en offrant l’opportunité aux acteurs ruraux de débattre autour de leurs propres catégories. L’analyse de la genèse de cet outil et de sa mobilisation sur le dossier foncier permet de comprendre les ambitions délibératives qu’il prétend incarner. Les chapitres suivant mettent à l’épreuve cette ambition délibérative : d’abord en analysant la mise en œuvre des ateliers sur le terrain, le choix des participants, la dynamique du jeu et le rôle de l’animateur ; puis en étudiant à partir des transcriptions des débats, la façon dont les joueurs échangent, argumentent et font des choix. De manière exploratoire, ce travail mobilise les théories de l’argumentation pour décrypter des séquences d’échanges, et montrer qu’il y a effectivement échanges d’arguments pour tenter de convaincre, ce qui correspond à la définition de la délibération ou, en tout cas, à l’une d’entre elles. Dans le jeu, les acteurs ruraux parviennent à se mettre d’accord sur les principes de justice qu’ils souhaiteraient pour la gouvernance des terres, et en particulier les modalités d’accueil d’investisseurs externes, un enjeu crucial des projets de réforme. Cette analyse du dispositif TerriStories montre également que la démarche a été bricolée, mise en œuvre partiellement, et en particulier que les étapes ultérieures aux ateliers villageois, censées permettre une remontée de ces principes paysans dans les arènes de débat sur la réforme, n’ont pas pu être réalisées, ou l’ont été d’une façon qui redonne le pouvoir aux experts.

  • Titre traduit

    Citizen participations to land reform in Senegal (2010-2017) : terriStories a role-playing and simulation dispositive to deliberate?


  • Résumé

    In this research work, we analyze the participatory dispositives implemented to contribute to the rural land reform in Senegal. More specifically, we focus on TerriStories, a role-playing and simulation game that stems from the ComMod approach, conceptualized by a French researcher and deployed by a Senegalese NGO from 2012 to 2015. We start by stating a historical vision of land policies after the independence, discussing how, at various stages, knowledge on land dynamics and rural actors' viewpoints were or were not taken into account and through which mediation. Then, we focus on contemporary debates (2010-2017) and the various dispositives implemented: the public participation offer embodied by the National Land Reform Commission in coexistence with dispositives initiated by a peasant organization and a NGO. To distinguish between these dispositives, we investigate and assess their participatory intention through a detailed study of their conceptual designs: type of public, interaction modes, openness of the debates and influence on the decision process. Such an analysis demonstrates how original the TerriStories dispositive is: its conception is meant to empower stakeholders by avoiding control of experts and enabling rural actors to debate using their own categories. Analyzing the genesis of TerriStories and its use on the land reform problem allows to understand the deliberative ambitions it aims to embody. In the subsequent chapters, we test this deliberative ambition. First, we discuss the workshop settings in the field, the choice of participants, the game dynamics and the animator's role. Then, based on the transcription of the debates, we study how players exchange, argue, make choices. In a rather exploratory way, we mobilize argumentation theories to decrypt exchange sequences to show that the game allows the exchange of arguments that aim at convincing, which coincides with the definition of deliberation, at least to one of them. And – in the game –, rural actors reach agreements on the justice principles they wish to see for the governance of their land, in particular regarding the welcome system for external investors, one of the key elements of land reform. Also, we show that the approach was tinkered and only partially implemented. In particular, the steps following the village workshops, supposedly enabling those peasant principles to reach the top debate land reform arenas, could not be organized, or were in such a way that the experts took over again.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.