Senti-pensar con la Selva. Luttes pour le territoire, l'autonomie et l'auto-détermination dans le contexte du Sumak Kawsay : le cas des peuples Kichwa et Waorani du Yasuni, Amazonie équatorienne

par Nora Sofia Cevallos

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Irène Bellier.


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est d'analyser les conflits et les résistances provoqués par l'expansion de la frontière pétrolière sur le territoire des peuples Kichwa, des Waorani et des groupes d'isolement, les Tagaeri et les Taromenane du parc national Yasuní (nord-est de l'Amazonie équatorienne). Depuis 2008, ces peuples sont confrontés à une situation paradoxale. D'une part, l'inscription dans la Constitution équatorienne (2008) des droits des peuples autochtones, des droits de la Nature ainsi que du Sumak Kawsay ou Buen Vivir, concrétise les revendications autochtones des années 90 pour la défense de leurs identités et leurs territoires; d’autre part, dans le cadre du modèle de développement extractiviste, l’État équatorien multiplie les politiques favorables à l’exploitation pétrolière, annulant les avancées constitutionnelles et donnant lieu à la réactivation de nombreux conflits socio-environnementaux. Depuis 40 ans, la mise en œuvre de divers projets pétroliers a radicalement transformé les conditions de vie des Kichwa et des Waorani de Yasuní. Cependant, ces projets n’ont pas été dépourvus de réactions et de résistances de la part des communautés qui, faisant appel à la mémoire historique et aux traumatismes causés par l’extractivisme, ont réussi à faire entendre leur voix et à négocier les termes et conditions de l’exploitation pétrolière, en créant par là même, des espaces de participation et d’expression de leurs opinions. Cette thèse montrera comment aujourd’hui les Kichwa et les Waorani du Yasuní ressentent et pensent le territoire, l'identité, le développement et comment, à travers l'appropriation d'éléments du discours écologiste et des droits qui les concernent, ils redéfinissent leurs notions de Buen Vivir et ses formes d’organisation collective et communautaire pour faire face à l’extractivisme.

  • Titre traduit

    Senti-pensar con la Selva. Struggles for territory, autonomy and self-determination in the context of Sumak Kawsay : the case of the Kichwa and Waorani peoples of Yasuní, Ecuadorian Amazonia"


  • Résumé

    The objective of this thesis is to analyze the conflicts and resistances caused by the expansion of the oil frontier in the territory of the Kichwa, Waorani peoples and the Tagaeri and Taromenane isolation groups of the Yasuní National Park (northeast of the Ecuadorian Amazon). Since 2008, these peoples have been confronted with a paradoxical situation. On the one hand, the inscription in the Ecuadorian Constitution (2008), of the rights of the Indigenous Peoples, of the rights of the Nature as well as of the Sumak Kawsay or Buen Vivir, materializes the indigenous demands of the 90s for the defense of their identities and their territories; On the other hand, within the framework of the extractivist development model, the Ecuadorian State multiplies the policies favorable to oil exploitation, annulling the constitutional advances and giving rise to the reactivation of numerous socio-environmental conflicts. For 40 years, the implementation of different oil projects has drastically transformed the living conditions of the Kichwa and the Waorani of Yasuní. However, these projects have not been exempted from responses and resistances from the communities, who, resorting to historical memory and the traumas caused by extractivism, have managed to raise their voice and negotiate the terms and conditions of oil exploitation, creating at the same time spaces of participation and expression of their opinions. This thesis will show how the Kichwa and the Waorani of the Yasuní feel and think today the territory, the identity, the development and how, through the appropriation of elements of the environmental discourse and the rights that concern them, they redefine their notions of Buen Vivir and its collective and community forms of organization to deal with extractivism.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.