Designer les interactions humain-monde pour susciter des émotions positives : application à l’automobile

par Renaud Mignerey

Thèse de doctorat en Sciences Humaines & Technologies de la Cognition et de la Coopération : Unité de recherche COSTECH (EA-2223)

Sous la direction de Charles Lenay et de Anne Guénand.

Soutenue le 04-07-2019

à Compiègne , dans le cadre de École doctorale 71, Sciences pour l'ingénieur (Compiègne) , en partenariat avec Connaissance Organisation et Systèmes TECHniques / COSTECH (laboratoire) .


  • Résumé

    Dans un contexte de fortes pressions concurrentielles et réglementaires, les constructeurs automobiles introduisent sur le marché des véhicules dont les caractéristiques sont proches. Si les émotions suscitées par l’expérience de conduite constituent un puissant levier de différenciation, les concepteurs de voitures rattachent principalement la dimension affective aux propriétés stylistiques de leurs véhicules. Avec des innovations qui ne sont envisagées que dans une perspective fonctionnelle, les constructeurs proposent ainsi à leurs clients des prestations similaires, sans tenir compte des facteurs relationnels sous-jacents à l’utilisation d’un véhicule. Pourtant, la littérature met en avant l’importance de la dimension émotionnelle des relations sociales, qui représente selon nous une opportunité pour le Groupe Renault de se différencier, en proposant une nouvelle expérience de conduite orientée sur les interactions inter-conducteurs. Nous avons commencé notre travail par un premier terrain d’observation, dont l’objectif a été de déterminer les conditions et les leviers permettant l’établissement d’une relation entre les usagers de la route. Sur la base des premiers résultats valorisant la perception mutuelle de deux conducteurs, nous avons réalisé une expérimentation dite minimaliste comparant deux modalités de perception, appelées information perceptive et activité perceptive, dans le cadre d’une action collaborative. Cette étude souligne le rôle crucial de la dynamique interpersonnelle sur les mécanismes de la compréhension sociale : les résultats montrent l’intérêt, d’un point de vue émotionnel, d’accéder à ce à quoi l’autre est attentif. Nous nous sommes ensuite inspirés de ces résultats pour designer un dispositif de perception et d’interaction et étudier son rôle dans l’apparition d’émotions positives lors de la conduite sur route. Par le biais d’une expérimentation sur simulateur, nous avons pu faire émerger un nouveau type d’expérience de conduite résultant de la manipulation de ce dispositif. Cette thèse, sur la base d’un principe théorique mis à l’épreuve dans une expérimentation de terrain impliquant les usagers de la route, suit un processus itératif propre à une démarche de recherche-projet. Elle s’appuie sur une réalisation conceptuelle qui n’est pas une finalité mais un préalable. Elle propose des pistes de conceptions pour le design d’une nouvelle fonctionnalité intégrée dans le véhicule, tirant parti du contexte social de la conduite pour susciter des émotions positives entre conducteurs.

  • Titre traduit

    Designing human-world interactions to create positive emotions


  • Résumé

    In a context of strong competition and regulatory pressures, the vehicles on the market share common characteristics. Even though emotions elicited by the driving experience are a powerful lever for differentiation, manufacturers mainly attach the affective dimension to the stylistic properties of their vehicles. They only consider innovations in a functional perspective and offer their customers similar services without regarding the relational factor underlying the use of a vehicle. However, the literature highlights the importance of the emotional dimension of social relations, which in our opinion represents an opportunity for the Renault Group to differentiate itself by proposing a new driving experience based on interactions between drivers. We began our work with an observation field. Our purpose was to determine the conditions and levers establishing a relationship between road users. On the basis of the first results valuing the mutual perception of two drivers, we carried out a minimalist experiment comparing two modes of perception, namely the perceptive information and theperceptual activity, within the framework of a collaborative action. This study emphasizes the crucial role of interpersonal dynamics on the mechanisms of social understanding: the results show the interest, from an emotional point of view, of accessing to what the other is attentive to. We then used these results to design a device for perception and interaction purposes and we studied its role in the emergence of positive emotions when driving. Through a simulator experiment, we have been able to bring out a new type of driving experience resulting from the manipulation of this device. This thesis is based on a theoretical principle put to the test in a field experiment involving road users. We follow an iterative process specific to a research-project approach. We propose a conceptual realization that is not a purpose but a prerequisite. Based on the fact that driving is in itself a social interaction, we suggest ideas for the design of a new feature integrated into the vehicle which arouses positive emotions between drivers.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.