Yiwu, une ville attractive et intégrative : le cas des commerçants africains à Yiwu.

par Can Cui

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Franck Chignier-Riboulon et de Zhan Wang.

Soutenue le 22-02-2019

à Clermont Auvergne , dans le cadre de École doctorale des lettres, sciences humaines et sociales (Clermont-Ferrand) , en partenariat avec UMR Territoires (Clermont-Ferrand) (équipe de recherche) et de UMR Territoires (Clermont-Ferrand) (laboratoire) .

Le jury était composé de Martine Audibert, Sylvie Brédeloup, Dan Li.

Les rapporteurs étaient Hongfeng Li, Aly Mbaye.


  • Résumé

    La mondialisation rend plus faciles les échanges entre personnes venant de cultures et d’origines différentes. S’intéressant à la vie des étrangers en Chine, notre étude porte sur la population africaine installée à Yiwu, ville qui accueille la deuxième plus grande communauté africaine en Chine, après Guangzhou. Cette thèse s’interroge sur la source de l’attractivité de Yiwu et sur sa capacité d’intégration. Pour apporter des éléments de réponse, nous avons recueilli entre 2015 et 2016, sous forme de questionnaires et d’entretiens, les témoignages de 81 commerçants étrangers, dont 32 d’origine africaine. L’enquête révèle que la majorité de la population analysée a été attirée par les avantages commerciaux que la ville propose. Le commerce est donc la motivation et le centre d’intérêt de cette communauté, dont les membres, une fois installés, s’efforcent de s’intégrer à la vie commerciale. Néanmoins, leur effort se limite pour l’essentiel à la vie professionnelle. D’une part, le gouvernement local de Yiwu n’est pas totalement ouvert à la population étrangère. Il existe de nombreuses restrictions, qui font obstacle à une intégration complète. D’autre part, les grandes différences culturelles et religieuses forment une barrière spontanée et profonde, presque impossible à dépasser. Ainsi, les commerçants africains fréquentent bien plus leurs compatriotes que leurs partenaires commerciaux chinois. Ils restent principalement au sein de leur communauté dans la vie quotidienne et sociale. Même s’il leur arrive de fréquenter des Chinois en dehors du commerce, cette fréquentation est souvent utilitariste et peu affective. La vraie intégration est donc un état idéal qui demande encore beaucoup d’investissement, si elle est réellement possible.

  • Titre traduit

    Yiwu, an attractive and integrative city : the african community in Yiwu


  • Résumé

    Globalization makes immigration a lot easier and more efficient among people coming from different backgrounds and cultures. Interested in the lives of foreigners in China, we turned our attention to the African community in Yiwu. Why do these people come to Yiwu and more importantly, how do they adapt themselves to a society which is very different from their own? This thesis tries to find the origins of the city’s attractiveness and if it is immigrant-friendly. Numerous field trips have been made between 2015 and 2016, 81 international businessmen have been interviewed, 32 coming from Africa, with interviews as well as questionnaires. This population is mainly attracted by the commercial advantages of the city. These people are strongly focused on commercial activities, which is their most important immigration motivation. Once settled, they actively try to integrate into local society, as well as to devote themselves successfully to their commercial activities. However, these efforts are strictly limited in their professional life. On the one hand, the governments, both local and central, are not fully welcoming to foreign residents. Multiple administrative restrictions have been observed which prevent them from a better adaptation. On the other hand, important cultural and religious differences between the Africans and the local population create a spontaneous barrier which is practically impossible to exceed. Because of that, African businessmen tend to associate more with people from the same region and avoid the locals when seeking for a deeper connection. They usually stay within their own community in daily and social life. Even if outside-of-work exchanges exist, they are generally a way to enhance the business and therefore not efficient enough in terms of understanding and communication. In other words, real integration is rather an ideal state which still needs a lot of devotions, if it is possible at all.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.