La diffusion des mots et des idées agricoles et agronomiques par les dictionnaires : langue, secteur, durabilité

par Pierre Beccaria

Thèse de doctorat en Sciences du langage - Cergy

Sous la direction de Jean Pruvost.

Le président du jury était Olivier Bertrand.

Le jury était composé de Jean Pruvost, Didier Masseau, Gilles Denis, Christine Jacquet-Pfau.

Les rapporteurs étaient Didier Masseau.


  • Résumé

    Ce mémoire contient trois thèses sur la structure et l’histoire critique des dictionnaires d’agriculture et d’agronomie. Ces trois thèses ont été constituées par des compilations méta-lexicographiques ancrées dans l’histoire de la pensée agronomique et dans celle des faits économiques et politiques.La première thèse (1ère partie, tomes 1, 2 et 3) est méthodologique. Elle soutient que l’art de structurer un dictionnaire technoscientifique dépend d’un contexte lexico-historique complexe qui ne définit pas précisément le vrai scientifique et l’utile technique, surtout pour l’agro-agriculture qui n’a d’intérêt suivi. La conception d’une globalité agro-agricole est difficile parce que la compilation d’objets agricoles réels domine sur une pensée agronomique, qui est elle-même complexe car dédiée à une science pragmatique et multidisciplinaire. La sensibilité d’auteur et la ligne éditoriale des ouvrages sont fortement déterminées par les faits économiques et politiques modernes qui sont cohérents avec l’innovation technoscientifique.La deuxième thèse (2ème partie, tomes 4 et 5) est dix-huitiémiste. Elle soutient que l’auteur et les éditeurs de L’Agronome ont particulièrement bien saisi une opportunité politico-économique au niveau historiciste (conditions préalables au décollage) et historiste (agromanie, physiocratie, Guerre de Sept ans, anti-Lumières....). L’Agronome a promu la politique royale à partir d’une globalisation de connaissances agro-agricoles centrée sur la vie idéale d’un agriculteur aisé qui doit, non sans un certain absentéisme, organiser les techniques de ses productions, ses loisirs, sa santé, sa cuisine et ses affaires juridiques et économiques en sa « maison rustique ». Cette stratégie éditoriale a privilégié l’utile technique (mêlé, sur un ton subjectif, à d’agréable) sur le vrai scientifique dans une qualité lexicographique moyenne.La troisième thèse (3ème partie, tomes 6 et 7) est méta-lexicographique. Elle soutient que la tendance du XVIIIe s. se maintient dans les siècles suivants sauf pour l’organisation de la globalité de connaissances agro-agricoles autour d’un agriculteur idéal, bon vivant et polyvalent. Du XIXe s. aux années 1940, les techniques des productions dominent dans des ouvrages encyclopédiques illustrés, volumineux et prescripteurs. Une tradition paysanne confrontée à la modernité industrielle induit une compilation objective de techniques agricoles, cet utile alternant avec le vrai de la biologie ou de la chimie. Durant la seconde partie du XXe s. la modernisation agricole et la disparition du paysannat accentuent cette évolution avec une tendance à la réduction, à la description et à l’encodage d’un utile agro-technologique par simple définition. Le vrai scientifique contient moins de biologie ou de chimie mais quelques éléments agronomiques. Dans les années 2010, quatre très petits dictionnaires accentuent drastiquement la tendance à la réduction mais rompent avec la compilation descriptive par un retour à une globalité idéale subjective. Leur agronomie idéale répond au défi, global par bien des aspects, de l’agriculture durable. Cette dernière ayant une émergence longue et difficile, trois des dictionnaires médiatisent l’agro-écologie, le quatrième la recherche agro-technologique. Leur réflexion aborde, dans un certain éclectisme, une agro-durabilité qui trouve mieux son expression conceptuelle dans d’autres dictionnaires de spécialité. De futurs dictionnaires aborderont peut-être le syncrétisme des durabilités entremêlées, où l’agriculture et la nature constituent alternativement un environnement critique l’une de l’autre.

  • Titre traduit

    Diffusion of Technoscientific Words and Ideas by Dictionaries : the Case of Agriculture and Agricultural Science


  • Résumé

    This thesis contains three theses on the structure and critical history of the dictionaries of agriculture and agricultural science. These three theses were constituted by meta-lexicographical compilations anchored in the history of agronomic thought and in that of economic and political facts.The first thesis (1st part, volumes 1, 2 and 3) is methodological. It argues that the art of structuring a technoscientific dictionary depends on a complex lexico-historical context that does not precisely define the true/scientifical and the useful/technical, especially for agri-agriculture that has no consistent interest. The conception of an agro-agricultural globality is difficult because the compilation of real agricultural objects dominates an agronomic thought, which is itself complex because it is dedicated to a pragmatic and multidisciplinary science. Author's sensitivity and editorial line of the books are strongly determined by the modern economic and political facts which are coherent with those of technoscience.The second thesis (2nd part, volumes 4 and 5) is eighteenist. It argues that the author and the editors of L'Agronome, dictionnaire portatif du cultivateur (Alletz, 1760) have particularly grasped a politico-economic opportunity at historicist (prerequisites for takeoff) and historian (agromania, physiocracy, the Seven Years War, anti-Enlightenment ...) levels. L'Agronome promoted the royal policy from a globalization of agro-agricultural knowledge centered on the ideal life of a wealthy farmer who must, not without a certain absenteeism, organize the techniques of his productions, his hobbies, his health, his cooking and his legal and economic affairs in his "rustic house". This editorial strategy privileged the useful/technical (mixed with pleasant on a subjective tone) on the true/scientifical in a lexicographical limited quality.The third thesis (3rd part, volumes 6 and 7) is meta-lexicographic. It argues that the trend of the eighteenth century is maintained in the following centuries except for the organization of the global agro-agricultural knowledge around an ideal farmer, well living and polyvalent. From the 19th century to the 1940s, production techniques dominated books which are encyclopedic, illustrated, voluminous and prescriptive. A peasant tradition confronted with industrial modernity induces an objective compilation of agricultural techniques, this useful/technical alternating with the truth/scientifical of biology or chemistry. During the second half of the 20th century, agricultural modernization and disappearance of the peasantry accentuate this evolution with a tendency to reduce, describe and encode a useful agrotechnology more frequently by simple definition. The true/scientifical contains less biology or chemistry but some agronomic elements. In the 2010s, four very small dictionaries drastically accentuate the trend of reduction but break with the descriptive compilation by a return to an ideal subjective globality. Their ideal agricultural science answers the challenge, global in many ways, of sustainable agriculture. The latter having a long and difficult emergence, three dictionaries mediate agro-ecology, the fourth agro-technological research. Their thinking addresses, in a certain eclecticism, an agro-sustainability that finds its conceptual expression better in other specialty dictionaries. Future dictionaries may address the syncretism of interlocking durability, where agriculture and nature alternately constitute a critical environment for each other.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : CY IUT. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.