L’Amérique en clair-obscur : construction d’une visibilité africaine-américaine dans l’oeuvre photographique de Gordon Parks

par Lise Delmas

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations anglophones. Etudes américaines

Sous la direction de Marie-Christine Agosto.

Soutenue le 22-11-2019

à Brest , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Héritages & constructions dans le texte et l’image (laboratoire) .

Le président du jury était Cécile Coquet.

Le jury était composé de Marie-Christine Agosto, Cécile Coquet, Anca Cristofovici, Jean Kempf, Gilles Chamerois.

Les rapporteurs étaient Anca Cristofovici, Jean Kempf.


  • Résumé

    L’oeuvre photographique de Gordon Parks (1912-2006) reflète les nombreuses évolutions et transformations de la communauté africaine-américaine au XXe siècle. En prenant comme point de départ de la réflexion le concept de visibilité, tel que théorisé, notamment, par Georges Didi-Huberman dans Peuples exposés, peuples figurants ou Nicholas Mirzoeff dans The Right to Look, cette thèse se propose d’interroger les intersections de l’esthétique et du politique dans une oeuvre photographique monumentale et éclectique, entamée pendant la Renaissance noire de Chicago, poursuivie sous l’égide de Roy Stryker pendant la Grande Dépression et déployée pendant plus de vingt ans, de 1949 à 1970, au sein de l’équipe de photographes du magazine Life. Si la propre visibilité de Parks dans l’histoire culturelle et artistique africaine-américaine et américaine ne fait aucun doute, comme en témoignent les nombreuses expositions et les ouvrages dédiés à ses projets aux États-Unis, ce travail cherchera à dépasser les étiquettes de pionnier ou de génie versatile qui lui furent attribuées pour faire émerger les ambiguïtés d’une oeuvre construite entre deux mondes. Parks, à la fois influencé par son expérience du racisme et de la ségrégation et par sa profonde sensibilité esthétique et son goût pour l’art classique occidental, posa sur les Africains-Américains un regard qu’il voulait à la fois intime et universel. Il parvint à intégrer sa vision de la communauté noire dans les mécanismes de diffusion de certaines des plus puissantes instances visuelles américaines, telles que la FSA et Life. Le choix de Parks de privilégier des institutions culturelles mainstream visant un public blanc pour transmettre sa vision fut générateur de tensions qui feront l’objet d’une attention particulière dans ce travail.

  • Titre traduit

    America in shades of grey : construction of an African American visibility in the photographic work of Gordon Parks


  • Résumé

    The photographic work of Gordon Parks (1912-2006) reflects the many ways in which the African American community evolved and changed during the 20th century. Taking as a starting point the concept of visibility – as tackled by George Didi-Huberman in his essay Peuples exposés, peoples figurants or Nicholas Mirzoeff in his book The Right to Look -- this thesis will question the interweaving of aesthetics and politics in Parks’s monumental and eclectic photographic output. Parks’s work finds its roots in the black Chicago Renaissance of the late 1930s, and then evolved under the supervision of Roy Stryker at the Farm Security Administration (FSA) during the Great Depression. For the next two decades, Parks’s vision expanded as he worked for Life magazine, where he was the first African American to join the staff of photographers in 1949. If the photograph’s own visibility in American and African American cultural and artistic history cannot be understated, this dissertation will try to go beyond the image of Parks as a pioneer of black photography or as a “Renaissance Man”, as he was often portrayed in mainstream media. We shall strive to bring to light the ambiguities in Parks’s photography which stemmed from his anchoring in different cultural spheres. His own dealings with racism and segregation as well as his knowledge of classical Western painting gave his photographic representations of the African American experience a powerful resonance. The fact that Parks chose to have his vision broadcasted on media outlets with catered mainly to a white audience, like Life magazine, generated tensions to which particular attention will be paid in this dissertation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.