Qualité de vie des personnes vivant avec le VIH : Mesure, déterminants et axes de prise en charge : Conception, recherches préliminaires et première année de mise en œuvre de la sous-étude QuAliV dans la cohorte ANRS CO3 Aquitaine

par Diana Barger

Thèse de doctorat en Santé publique Epidémiologie

Sous la direction de Fabrice Bonnet et de François Dabis.

Soutenue le 18-12-2019

à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux) , en partenariat avec Bordeaux population Health (laboratoire) .

Le président du jury était Bruno Spire.

Le jury était composé de Fabrice Bonnet, Mattias Cavassini, Richard Harding.

Les rapporteurs étaient Mattias Cavassini, Richard Harding.


  • Résumé

    L’infection par le VIH est devenue une maladie chronique en France. Néanmoins, le VIH et l'inflammation associée, les effets de l'exposition aux antirétroviraux, la prévalence élevée de facteurs de risque modifiables pour les maladies liées à l'âge, les effets d'autres co-infections virales couplés à la vulnérabilité sociale et économique font de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) une préoccupation constante. Les recommandations de prise en charge incitent à prendre en compte la santé des PVVIH telle que définie par l'Organisation Mondiale de la Santé. Nous avons cherché à relever ce défi en concevant un module relié au système d’information de la Cohorte ANRS CO3 Aquitaine qui facilite le recueil de données rapportées par les patients (y compris la qualité de vie) par le biais d'instruments validés. Le contenu (composé de questionnaires courts et validés) du système est basé sur les recommandations thérapeutiques. Les propriétés psychométriques, la méthode et le mode d'administration ainsi que la longueur des questionnaires ont été évalués et des instruments papier ont été adaptés au format numérique selon les recommandations de l'International Society for Pharmacoeconomics and Outcomes Research. Les tests d'utilisabilité du nouveau module du système d’information se sont déroulés en deux cycles (1er auprès des experts et 2ème auprès des PVVIH). Nous avons demandé aux participants d'accomplir une série de tâches en utilisant la méthode « penser à voix haute » et de répondre à l'échelle de « System Usability Scale » (SUS). Nous avons calculé un score synthétique et défini a priori le « succès » comme un score d'utilisabilité de 70. Au premier cycle, les experts ont rapporté des scores SUS moyens de 65 ± 18,87 et les patients, au deuxième cycle, des scores SUS moyens de 85 ± 5,4 (p=0,032). A ce jour, le recueil (électronique et papier) de données rapportées par les patients, y compris la qualité de vie liée à la santé, est en cours dans cinq hôpitaux de la région Nouvelle Aquitaine. Parmi ceux qui ont été invités à participer (juillet 2018-mai 2019), 90,5% (1 521/1 681) ont accepté, 7,1 % (119/1 681) ont refusé et 2,4 % (41/1 681) étaient non- éligibles. Parmi ceux qui ont accepté, 82% (1246/1 521) ont été considérés comme ayant satisfait aux exigences de base du nouveau système d’information tandis que 18 % (275/1 521) n'avaient pas d’adresse courriel personnelle. Les propriétés métriques de l’instrument de mesure choisi pour évaluer la qualité de vie (liée à la santé) dans notre population ont été ensuite évaluées sur un échantillon de 586 PVVIH, âgées de 56 ans en moyenne. 73 % étaient des hommes, 85 % étaient d'origine française, 99% étaient sous antirétroviraux et 93 % avaient une charge virale indétectable. La version française du WHOQOL-HIV BREF a des propriétés de mesure acceptables et sa conceptualisation large de la qualité de vie (au-delà de la santé physique et mentale) peut s'avérer particulièrement utile dans notre population. Sur une échelle de 4 à 20, le domaine des croyances personnelles avait le score moyen le plus élevé (15,04 ± 3,35) et le domaine de la santé psychologique le plus faible (13,70 ± 2,78). Les aspects (score de 1 à 5) les plus altérés étaient les relations personnelles (2,7 ± 1,25) et les ressources financières (2,9 ± 1,15).[...] Cette nouvelle démarche a été la première étape dans l'établissement d'un nouveau rapport avec les personnes prises en charge dans la région. Elle a permis de mettre en lumière des domaines qui, selon nous, doivent être particulièrement ciblés afin de développer avec succès de nouveaux modèles de soins et de services sociaux qui tiennent compte des besoins globaux des PVVIH et y répondent efficacement

  • Titre traduit

    Quality of life of people living with HIV : Measurement, determinants and priorities for care : Conception, formative research, and the first year of inclusions in the QuAliV ancillary study of the ANRS CO3 Aquitaine cohort.


  • Résumé

    HIV has become a chronic disease in France. Nevertheless, HIV and associated inflammation, the effects of antiretroviral exposure, the high prevalence of modifiable risk factors for age-related diseases (e.g. smoking) and the effects of other viral co-infections together with social and economic vulnerability make the quality of life of people living with HIV (PLWH) an ongoing concern. French clinical guidelines have urged providers to address PLWH’s health as defined by the World Health Organisation. To take on this challenge, we designed an electronic module for the collection of patient-reported outcome linked the ANRS Aquitaine cohort’s data capture and visualisation system. The proposed solution relies on validated questionnaires and its content is based on current clinical guidelines on HIV management. The questionnaires’ psychometric properties, administration method/mode, and length were evaluated and paper-based instruments adapted following the International Society for Pharmacoeconomics and Outcomes Research’s guidance. Two rounds of usability evaluations were conducted first in research staff and the PLWH. We asked participants to complete a set of tasks using the ‘think aloud’ method and respond to the System Usability Scale (SUS). Input from experts/investigators and subsequently patients was used to improve features of the system. We calculated a summary score and defined “success” a priori as a usability score of 70. Experts reported average SUS scores of 65 ± 18.87 and patients reported average SUS scores of 85 ± 5.4 (p=0.032). To date, the collection of (electronic and paper) patient-reported outcomes, including health-related quality of life, is underway in five hospitals. Of those invited to participate (July 2018-May 2019), 90.5% (1,521/1,681) accepted, 7.1% (119/1,681) refused and 2.4% (41/1,681) were not eligible. Of those who accepted, 82% (1,246/1,521) were considered to have met the basic requirements of the newly designed solution whereas 18% (275/1,521) did not have a personal email address and/or a reliable Internet connection and were provided an identical paper questionnaire. We verified the psychometric properties of the WHOQOL-HIV BREF instrument, chosen to assess (health-related) quality of life in our population in a sample of 586 PLWH (aged 56 on average, 73% were male, 85% were of French origin, 99% were treated and 93% had an undetectable viral load). The French version of the WHOQOL-HIV BREF has acceptable measurement properties and its broad conceptualization of quality of life, going beyond physical and mental health, may be particularly useful in our population. On a scale of 4 (worst) to 20 (best), the personal belief domain had the highest average score (15.04 ± 3.35) and the lowest psychological health domain (13.70 ± 2.78). The most impaired facets (score of 1-5) were personal relationships (2.7 ± 1.25) and financial resources (2.9 ± 1.15). Women scored significantly lower than men on 12 of 29 facets, including the five HIV-specific facets. People born in North Africa or sub-Saharan Africa have lower scores in the environmental health domain than those born in France (13.19 ± 2.10 versus 14.52 ± 2.56, p<0.001). This work has been the first step in fostering a new relationship with those in care in the region. It has resulted in highlighting a number of areas that we feel need to be addressed in order to successfully develop new value-based models of care and social services which take into consideration and efficiently respond to PLWH’s global needs.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 18-12-2021


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.