Médiations éducatives et hétérochronies de genre dans les champs professionnels

par Leo Zerbib

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Bernard Sarrazy.

Soutenue le 10-12-2019

à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Laboratoire Cultures et Diffusion des Savoirs (Bordeaux) (laboratoire) .

Le président du jury était Éric Macé.

Le jury était composé de Bernard Sarrazy, Éric Macé, Nicolas Sembel, Christine Fontanini, Sophie Devineau.

Les rapporteurs étaient Nicolas Sembel, Christine Fontanini.


  • Résumé

    Ce projet de thèse se situe à l’intersection de la sociologie des professions et des sciences de l’éducation : comment rendre compte que certaines professions se féminisent alors que d’autres non, ou moins rapidement ? Que révèle ce phénomène sur l’action des normes de genre et sur leurs transformations ? Comment analyser les différences de vitesses de cette féminisation que nous appellerons « hétérochronie de genre » ? A quelles « médiations éducatives » ce phénomène d’hétérochronie est-il lié ? L’entrée des différentes vitesses de féminisation des professions n'est pas abordée par la littérature en sociologie des professions pour comprendre les dynamiques d’égalisation entre les hommes et les femmes dans notre société. L’enjeu de ce travail sera de pallier ce point aveugle par la mise à jour de ces dynamiques qui ont participé de l’évolution du genre du travail : il s’agira de réinterroger la distribution du travail professionnel et domestique entre les hommes et les femmes avec un regard nouveau. Ce projet de thèse s’inscrit également en sciences de l’éducation. C’est à partir de la réactualisation d'une logique de style d'éducation familiale et de l’élaboration d’une typologie de l’orientation professionnelle ; que nous pourrons reconstruire les espaces de construction des dispositions, ou médiations éducatives, qui rendent possible la création des hétérochronies de genre dans les champs professionnels.

  • Titre traduit

    Educational mediations and heterochronies of gender in professional fields


  • Résumé

    This thesis project is located at the intersection of the sociology of professions and educational sciences: how to report that some professions feminize while others do not, or less rapidly? What does this phenomenon reveal about the action of gender norms and their transformations? How to analyze the differences in speeds of this feminization that we will call “gender heterochrony”? To which “educational mediations” is this phenomenon of heterochrony linked?The entry of the different speeds of feminization of the professions is not addressed by research in the sociology of professions to understand the dynamics of equalization between men and women in our society. The challenge of this work will be so blind at this point by the updating of these dynamics that have contributed to the evolution of the gender of work: it will be a question of re-examining the distribution of professional and domestic work between men and women with a new look. This thesis project is also part of the educational sciences. It is based on the updating of logic of family education style and the development of a typology of vocational guidance; that we will be able to reconstruct the construction spaces of dispositions, or educational mediations, which make possible the creation of gender heterochrony in the professional fields.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.