Diabète et risque de démence

par Éric Frison

Thèse de doctorat en Santé publique Epidémiologie

Sous la direction de Genevieve Chene et de Carole Dufouil.

Soutenue le 04-12-2019

à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Bordeaux population Health (laboratoire) .


  • Résumé

    Le diabète de type 2 est un facteur de risque de démence mais aucun bénéfice d’un contrôle intensif de l’hyperglycémie n’a été démontré jusqu’à présent. Nous avons exploré plusieurs explications potentielles à ces résultats. Tout d’abord, le diabète étant une cause importante de mortalité, nous avons estimé le risque de démence associé au diabète en tenant compte du risque compétitif de décès, dans une cohorte en population générale âgée française. Le diabète était associé à un risque plus élevé de démence et à une réduction de 2 à 3 ans de l’espérance de vie sans démence, sans qu’aucune caractéristique modificatrice de l’effet du diabète ne soit identifiée. Ces résultats confirment l’intérêt de la prévention et du traitement du diabète pour la réduction du risque de démence, pour l’ensemble des personnes âgées diabétiques. Nous avons ensuite estimé le rôle de médiation joué par différentes modifications cérébrales dans l’association entre diabète et statut cognitif. D’une part, nous avons montré que l’effet délétère du diabète sur le risque de démence était significativement médié par un effet distinct sur l’atrophie cérébrale et les lésions cérébrovasculaires, en population générale âgée. D’autre part, nous avons montré que l’effet délétère du diabète sur les performances cognitives était significativement médié par une neurodégénérescence plus élevée, indépendamment des lésions cérébrovasculaires et des biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer. Ces résultats concordants suggèrent l’importance de l’effet direct du diabète sur la neurodégénérescence. Les perturbations métaboliques liées au diabète pouvant expliquer cette association doivent être explorées.

  • Titre traduit

    Diabetes and dementia risk


  • Résumé

    Type 2 diabetes is a risk factor for dementia, but no benefit of intensive glycaemic control has been identified so far. We explored several potential reasons for those conflicting findings. First, as diabetes is a major cause of mortality, we estimated the diabetes-associated risk of dementia considering the competing risk of death, in a population-based cohort of French older adults. Diabetes was associated with a higher dementia risk and a 2-to-3-year lower dementia-free life expectancy; no effect modification was shown. These results confirm the potential impact of diabetes prevention and treatment in reducing dementia risk. Second, we estimated the mediating effect of several brain biomarkers in the association of diabetes with cognitive status. We found that (1) brain atrophy and cerebrovascular lesions had a significant and independent mediating effect in the diabetes-dementia association in community-dwelling older adults, and (2) the association of diabetes with lower cognition was significantly mediated by higher neurodegeneration, independently of cerebrovascular lesions and Alzheimer’s disease biomarkers. These consistent results suggest the importance of the direct effect of diabetes on neurodegeneration. Diabetes-associated metabolic alterations that may explain this association should be explored.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.