Approche longitudinale de l'ajustement psychosocial des étudiants primo-entrants en contexte universitaire : une question de transition vers l'âge adulte

par Basilie Chevrier

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Lyda Lannegrand.

Soutenue le 18-11-2019

à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie, Santé et Qualité de Vie (Bordeaux) (laboratoire) .

Le président du jury était Véronique Rouyer.

Le jury était composé de Lyda Lannegrand, Véronique Rouyer, Mariane Frenay, Émilie Boujut.

Les rapporteurs étaient Mariane Frenay, Émilie Boujut.


  • Résumé

    L’entrée à l’université représente une période de transition majeure jalonnée de différents changements de rôles, de statuts et de milieux. Cette période de transition correspond aux débuts du devenir adulte. Au cœur de ce défi développemental se situent les questions d’autonomie et d’indépendance. L’autonomie et l’indépendance s’acquièrent de manière progressive et s’expriment au travers des représentations que les jeunes adultes ont du fonctionnement de leur système familial et de leur propre fonctionnement. Ainsi, l’environnement familial, les représentations d’attachement, la transition d’habitation et les processus d’autodétermination sont des expressions du devenir adulte progressif des individus qui vont être particulièrement questionnées lors de cette transition majeure. En adoptant une vision holistique-interactionniste, ce travail de recherche s’est donné pour objectif d’interroger le développement psychosocial des jeunes adultes entrant à l’université en tenant compte des spécificités propres à leur période de développement.Notre population d’étude se compose d’étudiants primo-entrants. En suivant une approche longitudinale, ce travail de recherche comportait trois temps de mesure et a donné lieu à la réalisation de deux cohortes successives. Le premier temps de mesure a eu lieu lors de la rentrée universitaire, en septembre/octobre (N = 1 142) ; le deuxième temps en milieu d’année universitaire, en février/mars (N = 248) ; et le troisième temps en fin d’année universitaire en juin/juillet (N = 101). A chaque temps de mesure, les participants ont été invités à répondre à un questionnaire qui évaluait leurs perceptions de leur environnement familial (i.e., relation parents-enfant et relations familiales), leurs représentations d’attachement, la transition d’habitation qu’ils vivaient, leurs processus d’autodétermination (i.e., motivation à la poursuite d’études et besoins psychologiques de base) et leur ajustement psychosocial (i.e., bien-être psychologique, estime de soi globale, dépressivité et résultats académiques). Les données ont été analysées en adoptant une approche à la fois centrée sur les personnes et sur les variables ainsi qu’en considérant les différentes formes de variabilités.Nos résultats soulignent l’hétérogénéité et la multiplicité des profils d’environnement familial, d’attachement et d’autodétermination, des classes de transition d’habitation ainsi que des patterns de développement lors de l’entrée à l’université. Ces différents profils d’environnement familial, d’attachement et d’autodétermination présentent une évolution singulière au cours de la première année universitaire. Au niveau de l’ajustement psychosocial, nos résultats montrent que les caractéristiques personnelles (i.e., attachement et autodétermination) ont un effet sur l’ajustement au cours de la première année contrairement aux contextes dans lesquels évoluent l’individu (i.e., environnement familial et transition d’habitation). L’évolution de l’ajustement psychosocial au cours du temps s’avère positive et stable pour les profils positifs d’environnement familial, d’attachement et d’autodétermination alors qu’il est instable pour les profils négatifs. Enfin, nos résultats conduisent à considérer les besoins psychologiques de base comme des leviers permettant une meilleure adaptation en période de transition. Ces différentes observations apportent un regard complémentaire à la littérature et permettent de venir discuter des applications possibles dans l’accompagnement des adultes en devenir en contexte universitaire.

  • Titre traduit

    Longitudinal study of first-year students' psychosocial adjustment in the university context : question of transition to adulthood


  • Résumé

    Starting university is a period of major transition with many changes in roles, statuses, and environments. This transitional period corresponds to the beginning of the becoming an adult. The developmental challenge of this time involves autonomy and independence issues. Autonomy and independence are acquired progressively and are expressed through young adults’ representations of family functioning and their own functioning. Thus, the family environment, attachment representations, home-leaving experience, and self-determination processes are expressions of becoming adult that are particularly questioned during this major transition. With a holistic-interactionist point of view, the current research aims to investigate young adults’ psychosocial development when they enter at the university considering specificities of the developmental period.Our sample consisted of freshman young adults. Using a longitudinal approach, this research had three waves and to two separate cohorts. The first wave was during the back-to- school period, in September/October (N = 1,142); the second wave in the middle of the freshman year, in February/March (N = 248); and the third wave at the end of the year, in June/July (N = 101). In each wave, participants completed the questionnaire assessing family environment (i.e., parents-child relationship and family relationships), attachment representations, home-leaving, self-determination process (i.e., academic motivation and basic psychological needs), and psychosocial adjustment (i.e., psychological well-being, self- worth, depression, and academic results). Data were analyzed using both person-oriented and variable-oriented approaches and considered the different kinds of variability.Our results highlight the heterogeneity and multiplicity of family environment, attachment, and self-determination profiles, home leaving classes, and developmental patterns in the beginning of the freshman year. Family environment, attachment, and self- determination profiles presented a singular evolution during freshman year. Concerning psychosocial adjustment, our results showed that personal characteristics (i.e., attachment and self-determination processes) have an effect on adjustment across the freshman year unlike environmental contexts (i.e., family environment and home leaving). Psychosocial adjustment evolution during the year appeared to be positive and stable for positive profiles of family environment, attachment, and self-determination whereas it was unstable for negative profiles. Finally, our results replace basic psychological needs as important levers allowing a better adaptation during transitional periods. These different observations give a complementary perspective to literature and provide an opportunity to discuss possible applications in the support of emerging adults in the university context.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.