Stéréotype de la schizophrénie dans les évaluations en neuropsychologie clinique : étude approfondie des enjeux méthodologiques et pratiques

par Florence Yvon

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Antoinette Prouteau et de Frank Larøi.

Soutenue le 27-05-2019

à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Laboratoire de psychologie (Bordeaux) (laboratoire) .


  • Résumé

    Ce projet doctoral s’inscrit dans le contexte de la réhabilitation psychosociale promouvant la lutte contre la stigmatisation des maladies psychiatriques sévères. Il vise à une meilleure compréhension de la stigmatisation de la schizophrénie au travers de l’étude des composantes du stéréotype et de ses effets sur les performances neuropsychologiques. La revue de la littérature sur la thématique nous amène au constat d’une grande hétérogénéité dans les méthodes d’exploration du stéréotype de la schizophrénie, en partie expliquée par un cloisonnement des recherches entre la Psychiatrie et la Psychologie sociale.Les deux études réalisées visaient à : i) explorer le contenu du stéréotype de la schizophrénie chez les familles et dans la population générale en France ; ii) étudier expérimentalement l’impact de la menace du stéréotype sur les performances cognitives des personnes souffrant de schizophrénie.La première étude montre que le stéréotype de la schizophrénie est plus massivement rejeté par les familles, et notamment dans sa dimension « Dangerosité ». Les résultats suggèrent en outre que la dimension « Incompétence » du stéréotype de la schizophrénie occupe une place centrale, autant chez les familles que dans la population générale. L’intégration de nos résultats dans les modèles développés par la Psychologie sociale nous amène à proposer un modèle du contenu du stéréotype de la schizophrénie, dans lequel les dimensions de dangerosité et d’incompétence du stéréotype prédiraient des patterns spécifiques d’émotions et de comportements discriminatoires.La seconde étude, expérimentale, ne permet pas de mettre en évidence un effet négatif de la menace du stéréotype de la schizophrénie sur les performances exécutives. Cette absence de résultat significatif nous amène à discuter des enjeux méthodologiques dans les designs expérimentaux, en particulier quant à leur application dans la schizophrénie. Ainsi, certains facteurs comme le domaine d’identification, le choix des mesures cognitives et la prise en compte des différentes menaces potentielles apparaissent primordiaux pour les recherches futures.

  • Titre traduit

    Schizophrenia stereotype within assesments in clinical neuropsychology Methodological and practical issues


  • Résumé

    This doctoral research interests the field of psychosocial rehabilitation, promoting the fight of stigma in severe mental disorders. The objective is to better understand the schizophrenia stigma through the study of stereotype components and its effect on current clinical neuropsychological practice. The review of stigma scientific publishing underlines a great methodological heterogeneity regarding schizophrenia stereotype exploration, that can be explain by the scientific partitioning of Social psychology and Psychiatry research. Consequently our doctoral research was aimed at integrating these two bodies of research to enhance the operationalization of schizophrenia stereotype content and its potential effects on cognitive performances.We conducted two studies aimed at: i) exploring schizophrenia content stereotype in families and the general population in France; ii) investigating the impact of stereotype threat on cognitive performances in schizophrenia.The first study shows that schizophrenia stereotype is more strongly rejected by families, especially in its “Dangerousness” dimension. Results also suggest that “Incompetency” is a core dimension of schizophrenia stereotype, both in families and the general population. The integration of our results with the models of Social psychology leads us to propose a model of schizophrenia stereotype content in which the Dangerousness and Incompetency dimensions would both predict specific patterns of emotions and discriminatory behaviors.The second experimental study failed to show any negative effect of schizophrenia stereotype threat on executive performances. Finally, this failure leads us to discuss the methodological issues of experimental designs, especially regarding their application in schizophrenia. Thus, several factors of interest, like the identification domain, the choice of cognitive measures and the consideration for various potential threats appear to be relevant for future research


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.