L'écriture du moi dans le roman autobiographique caribéen francophone contemporain : entre empêchements et détours de l’autobiographie

par Thérésa Thérésine-Augustine

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Roger Toumson.


  • Résumé

    Depuis quelques décennies, nous assistons dans le champ littéraire caribéen francophone à la prolifération d’écrits dans lesquels les écrivains font le récit de leur propre vie. Ces récits que nous pourrions répertorier dans les « écritures du moi » semblent fortement marqués de l’empreinte autobiographique. Pourtant, au regard des travaux réalisés par Philippe Lejeune et Georges Gusdorf sur le genre, ces œuvres, pétries de traces autobiographiques, semblent en contourner les canons.Notre recherche consiste donc à nous interroger sur ce qui pourrait empêcher la classification de ces récits comme des autobiographies, au sens strict du terme. Nous émettons l’hypothèse d’un détournement des règles propres au genre inhérent au « moi empêché » de l’auteur, ou bien à l’affirmation d’un polymorphisme du genre (en contexte caribéen francophone).L’autobiographie serait-elle purement occidentale ? En nous appuyant sur un corpus d’une douzaine d’œuvres, dont les écrivains sont issus de la Caraïbe francophone (Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant pour la Martinique ; Maryse Condé, Henri Corbin, Daniel Maximin pour la Guadeloupe ; Jan-J. Dominique et Émile Ollivier pour Haïti), nous tenterons de répondre à cette problématique.

  • Titre traduit

    Writing about self in contemporary francophonic caribbean literature : a complex approach of autobiography


  • Résumé

    Since recent decades, we are seeing a proliferation of papers in the French Caribbean literature in which writers talk about themselves, the story of their own life. These narratives which could be list as “writings of myself” seem strongly marked with autobiographical imprint. Nevertheless, according to the works of Philippe Lejeune and Georges Gusdorf about the genre, these works molded by autobiographical tracks seem to stretch the rules. This present research deals with wondering about what could prevent the classification of these narratives as real autobiographies, in the strict sense of the word. We emit the hypothesis of a diversion of rules appropriate to the inherent genre in the “self-restraint” of the author, either in the assertion of a polymorphism of the genre (in the French-speaking Caribbean context)Is the autobiography a pure European genre?Basing on a corpus of a dozen of works, writers who arise from the French-Speaking Caribbean (Patrick Chamoiseau and Raphaël Confiant for Martinica; Maryse Condé, Henri Corbin and Daniel Maximin for Guadeloupe; J.-J. Dominique and Emile Ollivier for Haïti), we shall try to answer this problematic.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.