Le tribunal de police de Marseille au XVIIIe siècle : pratiques de bureau et expériences de terrain

par Audrey Rosania

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Brigitte Marin.

Le président du jury était Vincent Milliot.

Le jury était composé de Nicolas Vidoni, Céline Regnard-Drouot, Darío Gabriel Barriera.

Les rapporteurs étaient Catherine Denys.


  • Résumé

    La recherche s’inscrit dans le renouvellement d’une histoire de la police moderne attentive à la diversité des formes de maintien de l’ordre. Elle se propose de saisir les modalités pratiques de régulation sociale déployées sur la ville entre 1700 et 1789 par l’institution. Les pouvoirs de police des échevins marseillais remontent XIIIe et XIVe s., mais le tribunal est institutionnalisé en août 1700 avec le rachat des offices de police créés en 1699 par l’Etat central. Il est, dès lors et jusqu’aux débuts des troubles du printemps 1789, le principal garant de l’ordre urbain local « ordinaire ». Finalement peu profondément impactée sur le siècle par les transformations qui affectent le temps, le lieu et l’objet policier de l’étude, l’institution se caractérise par une permanence notable. Deux axes principaux ont guidé les questionnements. L’analyse de la production écrite, envisagée à la fois comme support de l’activité policière et pratique policière en elle-même. Inspirés par le récent archival turn, les enjeux ont été de saisir les conditions de production de ces « papiers de police », de leurs utilisations et de leur conservation. L’activité du tribunal ne se limitant pas à ces pratiques de bureau, les expériences de terrain ont constitué l’autre pan de la recherche. Un jeu d’échelles dans l’analyse – ce qui nous a permis d’alterner entre analyse de l’institution à analyse des individus, entre approche d’ensemble et approche des évènements – et un croisement des démarches quantitative et qualitative, a permis de faire émerger le principe de pratiques guidées par un fort interactionnisme entre agents du tribunal et justiciables.

  • Titre traduit

    The Marseille police court during the XVIIIth century : office practices and field experiences


  • Résumé

    The research takes place in a context of renewal of the history of modern police focused on the diversity of ways to keep the order. It intends to help us to better understand and describe the practicalities of social regulation used on the city between 1700 and 1789. The powers of general police of Marseille's aldermen go back to the XIII-XIVth centuries, but the court is institutionnalized in August 1700 with the purchase of police stations created in 1699. It appears that, from that moment and until the beginning of troubles of Spring 1789, as the principal guarantor of the local urban « ordinary » order. During the XVIIIth century, the institution, which is not affected by any impacting reform, is characterized by a notable permanence, in spite of time’s, place’s and police’s transformations.Two principal axes guided the questioning. The analysis of the written production, seen on the one hand as a support of the police activity but also a practice police in itself, was inspired by the recent « archival turn », inviting to historicize sources more. The study highlights the conditions of production of these « police papers », how they are used and their conservation as archives. As the activity of the court is not limited to office work only, the part of the research is based upon filed experience. A game of scale within the analysis - from the institution to the individual, from the general framework to events - and a mix between quantitative and qualitative approaches, habits encouraged by strong interactions between the agents of the court and the litigants. The social dialogue is at the very heart of judicial practices negotiated by the institution.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.