Représenter la vulnérabilité transfrontalière : un modèle pour la mobilité

par Thomas Waroux

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Vincent Becue et de Patrizia Laudati.


  • Résumé

    De la marche à pied à l’automobile, l’évolution des territoires peut s’exposer selon la succession des systèmes de transport. Ce rapport est démontré par notre méthode de représentation systémique. Celle-ci est également représentée et testée dans un contexte de recherche particulier : les territoires transfrontaliers. Si des projets de coopérations et d’échanges transfrontaliers s’opèrent dans des contextes métropolitains, nous constatons une rupture importante aux frontières des territoires transfrontaliers « d’entre-deux ». Les territoires frontaliers d’entre-deux sont-ils plus vulnérables que les territoires « états » ; du fait de leur modèle urbain et de leurs systèmes de transport ? L’objectif du présent travail est d’étudier les processus frontaliers opérant sur ces territoires d’entre-deux. L’approche utilisée est résolument éloignée des études classiques. Elle repose sur les théories systémiques et développe la compréhension et la perception des phénomènes urbains transfrontaliers, appliquées au territoire transfrontalier de Mons-Valenciennes. Afin de construire notre modèle systémique, nous expérimentons différentes représentations sur 20 cas d’étude et modèles urbains selon leurs systèmes de transport ; par leur triangulation systémique structurelle, fonctionnelle et historique. Ces représentations s’accompagnent d’une recherche d’informations géographiques et de données transposables afin de construire notre base de données dans un Système d’Information Géographique (SIG) transfrontalier. Nous appliquons finalement ce SIG sur le territoire transfrontalier d’application afin d’en représenter sa vulnérabilité selon un modèle systémique pour la mobilité.

  • Titre traduit

    Represent cross-border vulnerability : a model for mobility


  • Résumé

    From walking to driving, the evolution of territories can be exposed according to the succession of transport systems. This relationship is demonstrated by our method of systemic representation which is also represented and tested in a particular research context: cross-border territories. While cross-border cooperation and exchange projects are happen in metropolitan contexts, we are seeing a significant break in cross-border "between-the-border" territories. Are the border territories between the two more vulnerable than the "state" territories; because of their urban model and their transportation systems? The purpose of this thesis is to study the border processes operating in these two territories. The approach we used is resolutely far from classical studies. It is based on systemic theories and develops understanding and perception of transboundary urban phenomena, applied to the cross-border territory of Mons-Valenciennes. In order to build our systemic model, we experiment different representations on 20 study cases and urban models according to their transport systems; by their structural, functional and historical systemic triangulation. These representations are accompanied by a search for geographic information and transposable data in order to build our database in a cross-border Geographic Information System (GIS). We finally apply this GIS on the concerned cross-border territory in order to represent its vulnerability according to a systemic model for mobility.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis. Service commun de la documentation. Valenciennes- Bib électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.