La quantification de la recherche scientifique et ses enjeux : bases de données, indicateurs et cartographie des données bibliométriques

par Abdelghani Maddi

Thèse de doctorat en Sciences de l'information, sciences économiques

Sous la direction de Damien Besancenot et de Egidio Luis Miotti.

Soutenue le 03-12-2018

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Centre d'écononomie de Paris Nord (laboratoire) et de Université Paris 13 (Etablissement de préparation) .

Le président du jury était Francisco Serranito.

Le jury était composé de Yves Gingras, Frédérique Sachwald.

Les rapporteurs étaient Marc Barbier, Michel Lubrano.


  • Résumé

    La question de la productivité et de la « qualité » de la recherche scientifique est l’une des problématiques centrales du monde économique et social du 21e siècle. Car la recherche scientifique, source d’innovations dans tous les domaines, est considérée comme la clé du développement économique et de compétitivité. La science doit également contribuer aux défis sociétaux définis dans les programmes cadre européens (H2020) par exemple, tels que la santé, la démographie et le bien-être. Afin de rationaliser les dépenses publiques de recherche et d’innovation ou encore orienter les stratégies d’investissement des bailleurs de fonds, plusieurs indicateurs ce sont développés pour mesurer les performances des entités de recherche. Désormais, nul ne peut échapper à l’évaluation, à commencer par les articles de recherche, en passant par les chercheurs, jusqu’aux institutions et aux pays (Pansu, 2013, Gingras, 2016). Faute de manque de recul méthodologique, les indicateurs quantitatifs sont parfois mal utilisés en négligeant tous les aspects liés à leur méthode de calcul/normalisation, ce qu’ils représentent ou encore les insuffisances des bases de données à partir desquelles ils sont calculés. Cette situation risque d’avoir des conséquences désastreuses sur le plan scientifique et social. Notre travail envisage d’examiner les outils de la bibliométrie évaluative (indicateurs et bases de données) afin de mesurer les enjeux liés à l’évaluation quantitative des performances scientifiques. Nous montrons au travers de cette recherche que les indicateurs quantitatifs, ne peuvent jamais être utilisés à eux seuls pour mesurer la qualité des entités de recherche étant donnée les disparités des résultats selon les périmètres d’analyse, les problèmes ex-ante liés aux caractéristiques individuelles des chercheurs qui affectent directement les indicateurs quantitatifs, ou encore les insuffisances des bases de données à partir desquelles ils sont calculés. Pour une évaluation responsable, il est impératif d’accompagner les mesures quantitatives par une appréciation qualitative des pairs. Par ailleurs, nous avons également examiné l’efficacité des mesures quantitatives pour des fins de compréhension de l’évolution des sciences et la formation des communautés scientifiques. Notre analyse appliquée sur un corpus de publications traitant la thématique de la crise économique nous a permis de montrer à la fois les auteurs et courants de pensée dominants, ainsi que l’évolution temporelle des termes utilisés dans cette thématique.

  • Titre traduit

    The quantification of scientific research and its challenges : databases, indicators and bibliometric networks


  • Résumé

    The issue of productivity and the "quality" of scientific research is one of the central issues of the 21st century in the economic and social world. Scientific research, source of innovation in all fields, is considered the key to economic development and competitiveness. Science must also contribute to the societal challenges defined in the Framework Programmes for Research and Technological Development (H2020) for example, such as health, demography and well-being. In order to rationalize public spending on research and innovation or to guide the investment strategies of funders, several indicators are developed to measure the performance of research entities. Now, no one can escape evaluation, starting with research articles, researchers, institutions and countries (Pansu, 2013, Gingras, 2016). For lack of methodological comprehension, quantitative indicators are sometimes misused by neglecting the aspects related to their method of calculation / normalization, what they represent or the inadequacies of the databases from which they are calculated. This situation may have disastrous scientific and social consequences. Our work plans to examine the tools of evaluative bibliometrics (indicators and databases) in order to measure the issues related to the quantitative evaluation of scientific performances. We show through this research that the quantitative indicators, can never be used alone to measure the quality of the research entities given the disparities of the results according to the analysis perimeters, the ex-ante problems related to the individual characteristics of researchers who directly affect the quantitative indicators, or the shortcomings of the databases from which they are calculated. For a responsible evaluation, it is imperative to accompany the quantitative measures by a qualitative assessment of the peers. In addition, we also examined the effectiveness of quantitative measures for the purpose of understanding the evolution of science and the formation of scientific communities. Our analysis, applied to a corpus of publications dealing the economic crisis, allowed us to show the dominant authors and currents of thought, as well as the temporal evolution of the terms used in this thematic.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.