Du monde mécanique à l'univers physique. Pour une histoire de la cosmologie à l'âge classique autour de Leçons sur les hypothèses cosmogoniques de Henri Poincaré (1911)

par Jeesun Rhee

Thèse de doctorat en Philosophie, épistemologie. Histoire et philosophie des sciences

Sous la direction de Jean-Jacques Szczeciniarz.


  • Résumé

    Ce travail prend pour point de départ Leçons sur les hypothèses cosmogoniques de Henri Poincaré, ouvrage qui est issu de son cours à la Sorbonne et l'une de ses dernières publications. L'objectif du travail est de restituer la pensée cosmologique du mathématicien et de l'inscrire dans l'histoire de la cosmologie, proposant une introduction aux Leçons et une grille de lectures historiques et philosophiques de cet ouvrage autour de deux axes : la cosmologie classique et la philosophie poincaréenne. La première partie est consacrée à la science classique qui oscille entre la possibilité d'une cosmogonie mécaniste et l'impossibilité d'une cosmologie en tant que science. L'ambivalence s'observe chez les auteurs des XVIIe et XVIIIe siècles notamment Kant et Laplace avec leur hypothèse cosmogonique, jusqu'au XIXe siècle qui reste récitent à s'étendre au-delà du système solaire et développer une cosmologie proprement dite. La seconde partie de la thèse vise une lecture systématique de l'œuvre de Poincaré à partir des trois ouvrages philosophiques composés et édités par lui-même comme La science et l'hypothèse. La lecture procède en trois temps, autour de trois problèmes : 1° la stabilité et le mécanisme, mis en question par la thermodynamique et le probabilisme (avant 1900) ; 2° la loi et le principe en mécanique et en physique, notamment le principe de relativité et le second principe de la thermodynamique, mis en question par le développement de la physique (1900-1905) ; 3° l'espace, mis en lumière par la nouvelle mécanique et la théorie cinétique (après 1905). Chaque problème est ouvert ou dirigé vers la problématique cosmologique, sans pour autant qu'elle soit poursuivie dans le concret ni dépasser le niveau conceptuel. Ainsi Poincaré est amené aux hypothèses cosmogoniques, pour finir par une philosophie plutôt qu'une cosmologie.

  • Titre traduit

    From mechanical world to physical universe. A study on history of classical cosmology around Henri Poincaré's 1911 Lecture Note on Cosmogonic Hypotheses


  • Résumé

    This study takes as a primary source Lectures on Cosmogonic Hypotheses of Henri Poincaré, which was originally his course at the Sorbonne and one of his last publications. With the main objective to understand the cosmological thinking of Poincaré and its place in the history of cosmology, I propose an introduction to Lectures and its historical and philosophical reading around two axes: classical cosmology and Poincaré's philosophy. The first part is devoted to Classical Science to show how it seeks both the possibility of a mechanistic cosmogony and the impossibility of a cosmology as a science. This ambivalence can be seen in authors of the 17th and 18th centuries, especially Kant and Laplace with their cosmogonic hypothesis, as well as in the 19th century, when cosmological thinking remained speculative and restricted to the solar system, despite the advance of astronomy and physics, both in theory and observation. The second part suggests a systematic reading of Poincaré's philosophy from three philosophical books composed and edited by himself such as Science and Hypothesis. The reading proceeds in three steps, divided by a chronological order which is also thematic and problematic: (1) stability and mechanism, questioned by thermodynamics and probability theory (before 1900); (2) law and principle of mechanics and physics, especially the principle of relativity and the second principle of thermodynamics (1900-1905); 3 ° space, in the light of the new mechanics and the kinetic theory of gases (after 1905). Each problem shows its own cosmological moment that remains at the conceptual rather than the concrete level. Thus Poincaré is led to cosmogonic hypotheses, ending with a philosophy rather than a cosmology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.