Représentation musicale et représentation psychique : applications cliniques

par Xanthoula Ntakovanou

Thèse de doctorat en Psychologie. Recherches en psychanalyse et psychopatologie

Sous la direction de Sophie de Mijolla-Mellor.


  • Résumé

    Cette thèse traite de la représentation musicale en tant que forme concrète de représentation psychique, tout comme peut l’être le langage verbal ou la représentation par l'image ; nous y interrogeons les particularités de cette forme de représentation dans la pensée humaine. Pourquoi l'homme a-t-il besoin de la représentation musicale ? Quelle est l'origine de la musique et quelles sont les fonctions de la musique dans les sociétés humaines ? Quelles sont les différences entre le code musical et le code verbal ? La première partie constitue une approche inter- et pluri-disciplinaire de ces questions. Dans la deuxième partie, nous étudions les structures élémentaires du discours musical : le rythme, la mélodie et l'harmonie. Nous localisons les racines du rythme musical dans les rythmes corporels et les origines de la mélodie musicale dans la voix préverbale — particulièrement dans la voix maternelle. L'harmonie musicale serait, elle, une application artistique des lois universelles du phénomène acoustique. Dans la troisième partie, nous traitons du code musical en tant que forme de représentation psychique qui encode sens et émotion : nous lui attribuons concrètement la capacité d'encoder, mieux que le langage verbal, non pas l'information purement concrète mais l'affect, les sensations corporelles et la dimension relationnelle de la vie humaine. Nous nommons sonogrammes les proto-représentations musicales, qui seraient analogues aux pictogrammes de Piera Aulagnier, et qui seraient l'encodage sonore précis d'un état affectif ressenti in utero par circulation hormonale, associé à une forme sonore concrète entendue par le fœtus. Nous examinons ensuite comment les sonogrammes donneraient lieu à des formes de représentation psychique musicale plus élaborées, comme les structures musicales de fond (fragments de rythme, mélodie ou harmonie) et, finalement, au code musical achevé. Nous considérons ce dernier comme un reflet du processus de subjectivation de l'individu, encodant d'une façon extrêmement précise le vécu relationnel de l'homme, depuis la phase de symbiose avec la mère à l'aube de sa vie, jusqu'à la phase d'autonomie complète de l'enfant. Nous nous interrogeons sur la relation de la musique avec le rêve, le processus primaire et l'inconscient. Enfin la musique est considérée comme une forme de représentation psychique qui reflète, également, les éventuels aspects pathologiques du psychisme. En quatrième partie est exposé l'investissement libidinal du sujet par la musique : nous recherchons le lien de cette dernière au narcissisme mais aussi à l'amour d'objet. Nous analysons comment s'effectue la sublimation dans le champ artistique et quelles sont les particularités de la sublimation musicale. La sublimation d'Eros mais aussi celle de Thanatos sont analysées au travers d'exemples concrets, dans la réalité de la création musicale. Enfin, dans la partie V, nous recherchons comment la musique comme représentation psychique pourrait s'intégrer dans la pratique clinique psychanalytique. Nous y décrivons notre protocole de Musicodrame Analytique, une méthode d'application concrète de la musique dans la pratique clinique psychanalytique individuelle ou groupale. Dans ce protocole, nous utilisons le code musical en alternance avec le code verbal et celui des images afin d'avoir accès à la pensée de notre patient, à son affect, à sa réalité psychique, puis nous travaillons sur cette réalité à travers la représentation musicale. Nous nous intéressons aussi à la néo-symbolisation qui peut avoir lieu chez le sujet à travers la sensorialité du sonore et qui peut s'encoder ensuite en musique lors du travail thérapeutique à médiation musicale. Les différentes applications du Musicodrame Analytique et ses résultats sont illustrés dans l’exposition de plusieurs cas cliniques.

  • Titre traduit

    From mental representation to musical representation : clinical applications


  • Résumé

    This thesis considers musical representation as a concrete form of mental representation, just as verbal language or image representation. We are questioning which are the particularities of musical representation in human thought. Why does man need musical representation, what are the origins of music and what functions does music serve in human societies ? Which are the differences of the musical code from the code of verbal language ? The first part of our thesis approaches these questions through an interdisciplinary study. Furthermore, we are interested in the elementary structures of musical discourse : rythm, melody and harmony. In the second part of this thesis, we locate the origins of musical rythm in physical body rythms, and the origins of musical melody in the preverbal voice - concretely in the mother's voice. Musical harmony is considered as an artistic application of the universal laws of the acoustic phenomene. In the third part of this thesis the musical code is analysed, as a form of mental representation which encodes meaning and emotion : we attribute to the musical code the capacity to encode, better than language does, not concrete information but inner affective states and body sensations, as well as the experience of human relation. We name sonograms, in analogy to Piera Aulagnier's pictograms, the musical proto-representations which would encode precicely an affective state felt in utero by hormonal circulation associated to a concrete sonor pattern listened by the fetus at the same time. We examine, furthermore, how sonograms would evolve to more elaborated forms of musical representation, that we name fond musical structures (rythm, melody and harmony) and, finaly, to the sophisticated musical code. We consider this latter musical code as a reflection of the subjectivation of the individual, which encodes precicely the human experience of relation, from the initial phase of symbiosis with the mother to the phase of complete autonomy of the child from her. Music is considered as a form of mental representation which may also reflect the eventual pathological aspects of the psychic apparatus, and it is compared to dreaming, to the primary process and the unconscious. In the fourth part of this thesis, we expose the libidinal investment of the subject which takes place through music : the relation of music to narcissism, but also to object investment is questioned. How does sublimation occur in the artistic field, and what is the particularity of musical sublimation ? The sublimation of Eros, but also of Thanatos is analysed in the reality of musical creation, through concrete musical examples. Finally, in the fifth part of our thesis we are investigating the way in which music, as a form of mental representation, could be integrated into psychoanalytical clinical practice. We are describing our protocol of Analytical Musicodrama, a concrete method of musical implication into psychoanalytical clinical practice, both in individual and group analysis. In this protocol, we are using the musical code, which we alternate with verbal language but also with the image representation code, aiming to access thoughs, affective states and the psychological reality of our patients. We are afterwards working on this reality through musical representation. We are also interested in neo-symbolisation which can take place for the subject by means of sonor sensoriality, and could afterwards be encoded into music. Different applications of Analytical Musicodrama and its therapeutic results are illustrated, trough the exposition of various clinical examples.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.