English VP anaphors : do it, do this, do that

par Gabriel Flambard

Thèse de doctorat en Sciences du langage, linguistique. Linguistique anglaise

Sous la direction de Philip H. Miller.

Le président du jury était Anne Abeillé.

Le jury était composé de Philip H. Miller, Anne Abeillé, Laure Gardelle, Andrew Kehler, Geoffrey K. Pullum, Jonathan Ginzburg.

Les rapporteurs étaient Laure Gardelle, Andrew Kehler.

  • Titre traduit

    Les anaphores verbales de l’anglais : do it, do this, do that


  • Résumé

    Cette thèse propose une étude de l’alternance entre do it, this and do that dans leur emploi comme anaphores verbales (Verb Phrase anaphors, VPAs), où ils renvoient à une action saillante soit évoquée précédemment dans le discours, (la plus souvent via un SV) soit, par exophore, à une action saillante dans la situation discursive mais non évoquée explicitement dans le discours précédent. Do it/this/that ont été peu étudiés dans la littérature par ailleurs conséquente sur l’anaphore and et en particulier l’ellipse du VP (VP ellipsis, VPE, par ex. Kim knows the answer and Pat does too). En effet, on a longtemps considéré que ces trois constructions sont interchangeables entre elles ainsi qu’avec do so et l’ellipse, de sorte qu’un examen détaillé de leur propriétés discursives n’a pas été jugé utile. Les exemples ci-dessous montrent que cette supposition est incorrecte: en (1), un exemple attesté tiré du BNC, do this/that/so pourraient être employés au lieu de do it, mais en (3), do that est nettement préféré. S’agissant de l’ellipse, elle est peu naturelle en (1) et préfère un contexte comme celui en (2).1. They’ve been rescuing companies for so long they do it automatically now, I expect. (AB9, ok: they do this/that/so automatically…)2. They’ve been rescuing companies for so long that whenever they do, it’s always a success.3. He closes his eyes when he speaks and I don’t trust anyone who does that. (AHF ; …anyone who #does this/#it/#so)A partir d’un échantillon d’exemples annotés du British National corpus (BNC, Davies 2004-), notre étude examinera les facteurs qui entrent en jeu dans l’alternance entre do it/this/that. Le choix entre les VPAs est déterminé entre autres par le registre, la présence d’un circonstant après l’anaphore, la mention ou non de l’antécédent avant la phrase antécédent, et dans une moindre mesure, la saillance de l’antécédent et la familiarité supposée qu’en a le destinataire. Do it renvoie en général a des actions très saillantes qui sont ensuite décrites plus en détail par le biais d’un circonstant. Do this, au contraire, dénote plutôt des actions qui n’ont pas été évoquées avant la phrase antécédent, et son emploi avec un circonstant est moins fréquent que pour do it. Do that est employé le plus souvent sans circonstant, et son usage présente parfois de grandes similarités avec l’ellipse.


  • Résumé

    The present thesis offers a corpus study of the alternation between do it, do this and do that in their use as ‘Verb Phrase anaphors’ (VPAs), in which they refer to a salient action mentioned in previous discourse, typically by means of a VP, or exophorically to a salient action in the speech situation that is not explicitly mentioned in previous discourse. Do it/this/that have been little studied in the otherwise extant literature on anaphora and especially VP ellipsis (VPE, e.g., Kim knows the answer and Pat does too). This is because it has long been assumed that they are largely interchangeable with each other as well as with do so and VPE, so that detailed analysis of their discourse properties was not deemed worth pursuing. The examples below show that this assumption is flawed : in (1), an attested example from the BNC, do this/that so could be used instead of do it, but in (3), do that is strongly preferred. As for VPE, it is unnatural in (1) and prefers a context of the type in (2).1. They’ve been rescuing companies for so long they do it automatically now, I expect. (AB9, ok: they do this/that/so automatically…)2. They’ve been rescuing companies for so long that whenever they do, it’s always a success.3. He closes his eyes when he speaks and I don’t trust anyone who does that. (…anyone who #does this/#it/#so)Based on a sample of annotated data from the British National corpus (BNC, Davies 2004-), our study will examine the factors driving the alternation between do it/this/that. Amongst others, VPA choice is influenced by register, the presence of an adjunct after the VPA, whether or not the antecedent has already been mentioned prior to the antecedent clause, and, to a lesser extent, the saliency of the antecedent and its presumed familiarity to the addressee. Do it typically refers to highly salient actions which are then further described by means of an adjunct. Do this, by contrast, denotes actions that have not been mentioned before the antecedent clause, and does not co-occur with adjuncts as often as do it. It also allows for much less salient antecedents. Do that typically occurs without an adjunct, and sometimes bears much resemblance to VPE in its usage.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.