Identité, exil, le roman comme autohospitalité de soi : cas de l'oeuvre romanesque d'Abdourahman Ali Waberi

par Chimène Jessica Ekome Meteghe

Thèse de doctorat en Psychologie. Psychopathologie et psychanalyse

Soutenue le 21-09-2018

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de Ecole doctorale de recherches en psychanalyse et psychopathologie (Paris) , en partenariat avec Centre de recherches Psychanalyse, Médecine et Société (Paris) (équipe de recherche) et de Université Paris Diderot - Paris 7 (établissement de préparation) .


  • Résumé

    La problématique de l’identité, au détour de celle du déplacement par les questions d’entre-deux, d’immigration et d’exil, et celle réactualisée de l’hospitalité, sont d’une brulante actualité au plan social, culturel, politique, mais aussi au plan individuel. Dans l’oscillation complexe entre assimilation et différenciation au coeur du phénomène identitaire, tout sujet pose aussi la question de ses limites et de sa place par rapport à autrui. L’oeuvre romanesque d’Abdourahman Waberi interroge entre questionnements et réponses diversement manifestées dans ces phénomènes contemporains, cet ensemble de faits par ses structures et procédures narratives. Sa liberté d’écriture qui subit de façon involontaire la contrainte qui anime la volonté du geste d’écrire de l’écrivain à son insu, vient envisager cette oeuvre comme le lieu d’une « identité profonde », réponse possible à la quête de soi dans l’entre-deux, l’espace du texte se faisant espace d’une « autohospitalité » de soi du sujet écrivant face à la détresse et à la perte. Dans notre recherche, où s’entrecroisent approches littéraire et psychanalytique, cette « autohospitalité » est un objet d’étude privilégié pour interroger la relation d’un écart constitutif à soi-même et à l’autre dans la saisie d’une « identité profonde ». Ainsi, le roman waberien, non seulement permet de considérer le champ littéraire dans sa capacité à porter les problématiques contemporaines évoquées ci-dessus, mais aussi ouvre à la possibilité de la matérialisation d’un espace, d’un lieu pour inscrire l’hospitalité de l’écrivain par lui-même comme moyen de survivre à la déchirure identitaire et à la contrainte de l’effacement, pour lutter contre la destructivité et la perte de soi dans l’exil.

  • Titre traduit

    Identity, exile, the novel as auto hospitality : case of Abdourahman Ali Waberi's novelistic work


  • Résumé

    The issue of identity, with a digression by the issue of displacement caught in between immigration and exile and that of an updated hospitality, is a hot topic on the social, cultural, political, but also individual level. In the complex oscillation between assimilation and differentiation at the heart of nationalist ideas of identity, every subject also raises the question of its limits and its place in relation to those around us. Abdourahman Waberi's novelistic work questions by asking and answering in a multitude of variations of these contemporary phenomena this set of facts by its narrative structures and procedures. His freedom of writing that is involuntarily subject to the constraint that drives the writer’s will to write unbeknownst to himself, comes to consider this work as having a "deep identity", a possible answer to the quest for self, the space occupied by the text becoming a space of self-hospitality of the subject writing faced with distress and loss. During our research, in which literary and psychoanalytic approaches intertwine, this "auto hospitality" is a privileged object of study to question the relationship between a constitutive gap between oneself and another while seeking a " profound identity ". The Waberian novel, thereby, not only allows us to consider the literary field in its capacity to focus on the above-mentioned contemporary problems, but also opens the possibility of materializing a space, a place, where the hospitality of the writer in himself can be registered as a means of surviving the identity crisis and the constraint of obliteration, to fight against destructiveness and loss of self in exile.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.